Comment mesurer la valeur de notre monde devant les champions de la haine?

Un homme et sa fille fuient un quartier de Mossoul, contrôlé par l'État islamique, durant les combats, le 4 mars 2017.

Un homme et sa fille fuient un quartier de Mossoul, contrôlé par l’État islamique, durant les combats, le 4 mars 2017.   (CNS photo/Goran Tomasevic, Reuters)

Mon plus jeune fils me demande souvent, à propos de ce qu’il fait ou observe: «est-ce un record du monde, papa?» Comme bien de nos contemporains, il a besoin de mesurer la valeur des performances pour leur accorder l’attention qu’elles méritent.

Depuis toujours, les représentants des grandes religions témoignent à leur manière d’un mécanisme semblable à propos des persécutions religieuses. C’est comme si, à l’image de ce qui se passe dans le sport de compétition, il existait un besoin impérieux d’établir une hiérarchie des champions et des perdants.

Notre époque aurait-elle atteint un sommet en matière de persécution religieuse? Les attentats dans deux églises coptes en Égypte, en plein dimanche des Rameaux, ont rappelé aux chrétiens qu’ils demeurent les plus persécutés dans le monde. Il y a quelques années, Le livre noir de la condition des chrétiens dans le monde notait que jusqu’à 200 millions de chrétiens étaient discriminés dans près de 140 pays, faisant du christianisme la religion la plus persécutée au monde, une réalité que de nouveaux rapports confirment chaque année. Voilà pour les «champions» du supplice!

Malheureusement, il n’existe pas d’époque sans persécution religieuse. Il suffit de revoir l’histoire de l’humanité pour se rendre compte qu’elle en fait partie intégrante.

LIRE LA SUITE SUR PRESENCE-INFO.CA

6 réflexions sur “Comment mesurer la valeur de notre monde devant les champions de la haine?

  1. Bonjour,
    Dans l’autre sens, il n’y a jamais eu autant de personne qui sont revenues à Dieu. Beaucoup d’arabophones, y compris en France, sont chrétiens. Lors de difficultés énormes beaucoup cherchent Dieu, lisent la Bible et (re) découvrent le salut par la croix.

  2. Bonjour, je me permets de vous donner un extrait du livre, d’une personne qui a passé 14 ans en prison, car elle était chrétienne. Cet homme chrétien a été torturé physiquement et psychologiquement, (à cause de sa foi chrétienne) encore et encore pendant 14 ans. A sa sortie, il a écrit des livres.

    Il écrit:
    Il n’y a jamais eu, dans l’histoire de l’Eglise roumaine, ou de l’Eglise russe, autant de conversions qui se soient produites, qu’il y en a eu en prison. Ne craignez donc pas la prison. Considérez-la simplement comme une nouvelle affectation que Dieu vous a accordée.

    (…) Mais qu’en est-il des terribles tortures qui sont infligées aux prisonniers ? Que ferons-nous de ces tortures ? Serons-nous capables de les supporter ? (…) Ainsi donc vient ici le grand besoin de se préparer à souffrir, qui doit commencer maintenant. Il est trop difficile de vous y préparer lorsque vous êtes déjà en prison.

    En Russie, les communistes ont donné immédiatement une grande liberté aux Protestants dans le but de détruire les Orthodoxes. Après avoir détruit les Orthodoxes, le tour des Protestants est venu. La situation initiale n’a pas duré longtemps. Pendant ce laps de temps, ils ont infiltré les églises, en mettant leurs hommes en position de conducteurs. Ils ont découvert la faiblesse des pasteurs. Certains étaient peut-être des hommes ambitieux; d’autres pouvaient être piégés par l’amour de l’argent. Un autre pouvait avoir un péché caché quelque part, par lequel on pouvait lui faire subir un chantage. Ils expliquaient qu’ils le feraient connaître et ont placé ainsi leurs hommes à la direction des églises. Alors, à un moment donné, la grande persécution commence. En Roumanie, une telle répression est arrivée en un seul jour. Tous les évêques catholiques sont allés en prison ainsi que d’innombrables prêtres, moines et nonces. Ensuite de nombreux pasteurs de toutes dénominations ont été arrêtés. Beaucoup sont morts en prison.

    « Alors Ananias répondit : Seigneur, j’ai appris de plusieurs personnes tous les maux que cet homme a faits à tes saints dans Jérusalem; mais le Seigneur lui dit: Va, car cet homme est un instrument que j’ai choisi, pour porter mon nom devant les nations, devant les rois, et devant les fils d’Israël; et je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir pour mon nom. » (Actes 9:13,15 et 16)

    Jésus, notre Seigneur, a dit à Ananias : « Va trouver Saül de Tarse. Il sera Mon pasteur, Mon ouvrier de l’Eglise souterraine » C’était ce qu’était Saint Paul – un pasteur d’une Eglise souterraine. Jésus a démarré un cours intensif pour ce pasteur souterrain. Il l’a commencé avec les paroles suivantes : « Je lui montrerai tout ce qu’il doit souffrir…  » La préparation à un travail souterrain commence par l’étude de la souffrance, de la martyrologie. Plus tard, nous regarderons à l’aspect technique du travail souterrain, mais en tout premier lieu, il doit y avoir une certaine préparation spirituelle à cela.

    Dans un pays libre, pour être membre d’une église, il est suffisant de croire et d’être baptisé. Dans l’Eglise souterraine, ce n’est pas suffisant d’en être membre. Vous pouvez être baptisés et vous pouvez croire, mais vous ne serez pas un membre de l’Eglise souterraine à moins que vous ne sachiez comment souffrir.

    Il est fort probable que vous ayez la foi la plus puissante du monde, mais si vous n’êtes pas préparés à souffrir, alors le jour où vous êtes pris par la police …

    (…)

    L’Eglise souterraine est relativement inconnue. Nous l’avons à la porte d’à côté, mais nous ne sommes pas prêts à la rejoindre et nous ne sommes pas formés à devenir une Eglise souterraine. Chaque pasteur chrétien doit connaître ce qui suit parce qu’il se pourrait que nous traversions ces circonstances tragiques. Quand bien même nous ne traverserions pas ces circonstances tragiques, nous avons le devoir d’aider et d’instruire ceux qui les traversent.

    Dans les nations islamistes, en Chine communiste et dans d’autres pays, beaucoup de croyants sont devenus des victimes. Beaucoup sont allés en prison et beaucoup sont morts en prison. Nous ne pouvons pas être fiers de cela.

    Richard Wurmbrand extrait de son livre: With God In Solitary Confinement » (Avec Dieu en Cellule d’Isolement)

    • Je vous suis aisément sur ce chemin où l’on trouve une souffrance porteuse de vie. Cela n’exclut pas qu’il faille la combattre… La souffrance, la violence subie, le martyre sont, dans notre histoire, des dimensions qui ont régulièrement permis un renouvellement de l’Église. Pourtant, il serait irresponsable de souhaiter qu’elles soient providentielles! A mon sens, il s’agit là d’un regard mystique qui permet de sublimer le vécu humain dans ce qu’il y a de pire – et la mort du Christ en est – pour en faire une offrande agréable à Dieu. Il y a là un fort paradoxe qu’il faut tenir comme tel et non pas comme une équation fatale. Le Dieu de Jésus ne se soumet pas à la fatalité ou au destin tragique, il l’accompagne de sa présence et de sa compassion. Heureux les artisans de paix, les persécutés pour la justice… pas parce qu’ils sont persécutés, mais parce qu’ils marchent dans les pas du Fils qui n’a que l’amour à opposer aux violents et aux puissants.

      • Oui. Dans n’importe quel pays, de la part de n’importe quel homme (ou pouvoir) (ou fonctionnement politique), il peut arriver que les chrétiens soient persécutés.

        Les médias pointent du doigt depuis très peu de temps, certains pays. Mais dans bien d’autres, et qui ne sont pas du tout islamiste, des chrétiens sont persécutés.

      • Bonjour, merci pour votre réponse. Dans son livre, l’auteur écrit ceci sur la souffrance:

        La souffrance ne peut pas être évitée dans l’Eglise souterraine, quelles que soient les mesures qui sont prises, mais la souffrance devrait être réduite au minimum.

        Je le pense aussi. Dans toute la Bible, le but de Dieu est de nous voir HEUREUX. Le but de Dieu est de nous bénir, de nous combler de Sa Joie. C’est écrit en long, en large et en travers dans toute la Bible ! 🙂

        Soyez béni.

  3. joscelinesimard dit :

    MERCI DE CET ÉCRIT TOUJOURS AUSSI INSPIRÉ MON JOCELYN ET D’AUTANT PLUS PERTINENT LORSQU’ON SAIT QUE DEUX GAMINS SE METTENT AU DÉFI AVEC LEUR GROS JOUJOU…!!!!

    *Jocelyne Simard*

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s