Dans la peau du converti

Standard

Ceci est un exercice d’empathie extrême pour tenter de comprendre ce qui peut se passer dans la tête d’un converti radicalisé*.

Mal-être

-J’ai toujours feelé croche par rapport à la société. Ça a commencé avec mes parents. Rien, vraiment rien qui nous rapprochait. Métro-boulot-dodo c’était pas pour moi. Encore moins de me caser avec une femme pis des enfants. Bon an, mal an, je me trouvais des jobines pour ne pas crever. J’ai dû parfois virer mal en acceptant des mauvais boulots, parce qu’il fallait manger, pis parce que mes chums me poussaient dans le dos. J’ai essayé de calmer le feu en moi avec des substances, mais ça ne marchait pas. J’ai payé ce que je devais à la société en faisant du temps. Mais dès que je reprenais mes esprits dans le monde réel, il y avait encore cette sensation de malaise, le sentiment que je ne fittait pas dans le système. Mes parents ont fini par me lâcher. On ne se voyait plus, pis c’est tant mieux. Au moins il y en avait deux de moins qui me tombaient sur le dos.

– – – –

Quelque chose s’est passé dans ma tête quand j’ai vu la vidéo d’un djihadiste sur Facebook. C’était un Québécois d’origine arabe qui disait avoir retrouvé ses racines. Un vrai fucké, mais je sentais que c’était un gars comme moi. Je me suis mis à regarder tout ce que je pouvais trouver sur lui sur internet. Plus je le connaissais, plus je voyais que je pensais comme lui. Tout ce qu’il avait dit dans sa vidéo et tout ce qu’il écrivait sur son mur sonnait juste dans ma tête. Je n’ai jamais été un violent, mais j’ai toujours senti la colère, parfois même la haine qui grondait au fond de moi. Je savais pas pourquoi ni contre qui je pouvais la tourner. Je me détestais moi-même. C’était le mieux que je pouvais faire.

Illumination

J’ai commencé à faire des recherches sur le Coran. Au début je trouvais ça weird. Mais plus je lisais, plus je trouvais des passages qui me parlaient. Plus ma colère trouvait des mots pour s’exprimer. J’ai eu besoin de comprendre et d’aller plus loin. J’ai commencé à fréquenter la mosquée près de chez moi. Difficile de comprendre comment ça marchait tous leurs rituels. L’imam m’a dit de prendre mon temps, d’observer et de faire comme les autres si j’en avais envie. La première fois que je me suis prosterné, le front sur le sol, une lumière s’est allumée dans mon cerveau. Tout est devenu de plus en plus clair.

J’ai compris que ce n’était pas moi qui était inadapté à la société. C’est la société qui est tout croche en réalité. Si les gens suivaient les règles édictées par Dieu, les problèmes s’effaceraient et tout irait pour le mieux. Le monde croit n’importe quoi et suit n’importe qui au lieu du Dieu tout-puissant. Je me demande comment ça se fait que la sagesse du Prophète n’a jamais été enseignée dans nos écoles, c’est tellement ça! J’en ai parlé à quelques gars que je fréquentais. J’avais sûrement le feu dans les yeux. Ils m’ont écouté. Ils étaient d’accord: c’est le monde qui est fucké, pas nous. Ils sont venus à la mosquée avec moi. Au début, ils trouvaient ça bizarre, mais je les convainquais de continuer, que ça allait allumer dans leur tête, comme moi.

– – – –

Plus le temps passait, plus ma colère savait où se diriger. L’Occident, la démocratie, le laxisme, le féminisme, le désordre qui règne… tout ça est le contraire de ce que Dieu veut. Il veut simplement qu’on le reconnaisse pour l’Unique et qu’on se soumette à sa Loi. C’est pas compliqué pourtant ! Moi je dis que la société va aller de plus en plus mal avec tous les infidèles qui ne comprennent rien et qui blasphèment.

– – – –

La haine qui s’acharnent contre les musulmans est devenue si forte qu’elle me poigne au coeur. C’est le signe je suis devenu un des leurs, je suis un frère musulman.

Solution

J’ai lu l’histoire de l’islam sur Wikipedia. C’est pas compliqué, il faut que toutes les nations se joignent de gré ou de force dans un même califat. Quand il y a eu des califes après la mort du Prophète, ils faisaient régner la paix, pis la justice fonctionnait dans le bon sens. C’est encore l’Occident, avec ses croisades, qui a foutu le bordel, pis l’ONU avec son État juif. On n’a jamais connu une ère de paix depuis la rébellion des Croisés. Je vois bien que personne ne veut regarder la vérité en face. Un jour, je vais avoir le courage de mes convictions, je frapperai un grand coup. J’aimerais bien aller combattre aux côtés de mes frères du Djihad, mais la GRC a commencé à me suivre et ils m’ont pris mon passeport. Comment puis-je agir au nom de Dieu? Je lui suis redevable pour l’illumination de ma conscience. Je lui dois tout, surtout ma vie! Je dois montrer à ceux d’ici qu’ils font le mal et qu’ils doivent se convertir.

Je ne suis pas un terroriste potentiel comme ils disent. Je suis un fidèle qui mise tout sur la seule réalité essentielle: Dieu. Quand j’ai parlé de mon désir à l’imam, celui-là m’a déconseillé d’agir et m’a dit d’être prudent. C’est un tiède. Il ne mérite même pas d’être suivi par mes frères. Si on fait tous comme lui pis qu’on laisse les gens vivre comme ils veulent, jamais la justice de Dieu ne viendra. Je sens qu’il faut que je fasse quelque chose, ça m’oppresse de plus en plus, mais quoi?

– – – –

Le Canada s’est déclaré en guerre contre l’État islamique. Je ne suis plus citoyen de ce pays, j’appartiens désormais au Calife et à tous les vrais musulmans. Ce sont eux qui ont raison, il faut nous battre pour établir le califat et pour repousser les infidèles au prix de notre vie s’il le faut. Plus le temps passe et plus la solution devient claire. Si les gens ne viennent pas à Dieu par eux-mêmes, il faut éliminer ses ennemis et convaincre les autres par la peur. Y a que ça qui marche avec les blasphémateurs.

Je suis pas bien outillé. J’ai même pas d’arme. Comment frapper un grand coup? Il semble bien que mes frères d’ici ne me suivront pas non plus. Ils n’ont pas eu l’air de m’appuyer l’autre jour quand je leur ai parlé de mon projet. Faut pas que je m’effondre, Dieu va me donner le courage. C’est pour lui que je veux le faire. Il me donnera ma récompense au paradis si jamais ça tourne mal.

– – – –

Je peux pas attendre plus longtemps sinon je vais décevoir Dieu. C’est aujourd’hui que ça se passe. Il faut que je vise un symbole canadien, pourquoi pas des soldats? Il y en a qui viennent en ville pour faire des achats. Ils sont toujours avec leur uniforme. Je vais aller me placer là, avec mon char, pis je foncerai sur eux. C’est une arme de lâche, j’espère que Dieu m’en voudra pas! Mais après je me dirigerai vers leur tanière pour écraser d’autres soldats si possible. Pis advienne que pourra. J’ai pu rien à perdre et tout à gagner: « toi, le p’tit Jo que tout le monde pointait du doigt comme un inadapté, toi tu vas devenir un martyr pour Dieu! » Ça me fait frémir juste à l’idée. Tant qu’à finir ici, c’est la seule façon d’en finir, en espérant qu’Il me pardonnera pour ma chienne de vie.

J’suis parti. Regardez-moi aller…

* Le phénomène de conversion religieuse et de radicalisation n’est pas exclusif à l’islam… Mais vu le contexte, j’ai voulu montrer que la conversion peut parfois n’être fondée que sur une compréhension partielle de la religion embrassée, avec les excès que cela peut entraîner.

À propos de Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants (que des "gars"), 6 petits-enfants... Je travaille dans l'équipe diocésaine de pastorale pour l'Église catholique au Saguenay-Lac-St-Jean et en tant que professeur à l'Institut de formation théologique et pastorale. Ce n'est pas un travail pour convertir les gens à la foi chrétienne, c'est plutôt pour accompagner ceux et celles qui ont choisi de croire... Je ne suis donc pas très effrayant et plutôt de bonne compagnie, accueillait et discutant avec quiconque se montre respectueux, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion d'orientation sexuelle ou de handicap. J'ai auparavant fait partie de L'Arche de Jean Vanier (en France et à Montréal) à laquelle je continue d'être attaché spirituellement. Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

réponses "

  1. C’est possible. Mais, pas besoin d’être musulmans pour avoir envie de se révolter. Le salaire minimum. La qualité des emplois (produits dangereux pour la santé, respect de la personne, travail à la hauteur de nos capacités, etc.) Le prix des denrées de base. La rareté des emplois qui nous marginalisent. Si j’étais moins raisonnable, moins civilisé, moins compatissant pour les victimes des effets collatéraux, il serait tentant de s’abandonner à sa rage. Le christianisme m’a civilisé, mais, tous les chrétiens ne le sont pas. La religion peut être une balise qui nous protège du pire aussi. Être athée, cela serait tentant de tout faire sauter.

    Mais, le Christ, Dieu, croient en l’Humanité, plus que j’arrive à y croire. Peut-être que les humains peuvent encore redécouvrir leur humanité. Sinon, le pire est devant nous !

    Date: Fri, 24 Oct 2014 03:44:29 +0000 To: bernard-mercier@hotmail.com

  2. Bonjour.
    Je lis votre blogue depuis un certain temps et j’ai toujours beaucoup aimé vos textes. Même si je n’ai jamais commenté.
    Je me devais cependant de faire un petit commentaire ici. Je pense que votre texte illustre de manière assez réaliste l’évolution mentale d’une personne en train de se radicaliser, bien que je ne puisse prétendre m’y connaître professionnellement. Mais tout ça me semble une progression logique de l’état d’esprit de ce type de personne.
    Chapeau pour ce texte fort bien écrit.
    Vous exprimiez un peu plus tôt le doute sur la pertinence de continuer ce blogue (c’est du moins ce qu’il me semblait à vous lire). J’espère que finalement vous ne cesserez pas d’écrire.

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s