Le Christ par-ci, le Christ par-là là

JeanTremblay YGreck

Crédit: http://ygreck.typepad.com/ 

Dans une semaine, le règne de Jean Tremblay se terminera à Saguenay. Faisant partie d’un groupe peu envié de personnages qui comptent parmi les plus ridiculisés au Québec, il aura pourtant eu les coudées franches durant vingt ans pour terroriser celles et ceux qui ont tenté plus ou moins directement de s’opposer à ses idées.

Mon propos concerne moins ses invectives blessantes qu’il a adressées à quiconque s’est trouvé dans sa mire que ses allusions à la personne du Christ qu’il a plus d’une fois instrumentalisé pour ses propres intérêts, pour justifier certains de ses combats ou tout simplement pour se défendre d’être comme il est.

La plus récente allusion concerne justement ses réactions à l’emporte-pièce au Conseil de Ville qu’une journaliste qualifiait de « durs »! Il s’est empressé de légitimer une telle posture en la ramenant sur son terrain de prédilection, la religion : « Pensez-vous qu’il y a des paroles plus dures que celles du Christ ? C’est mon modèle. Il m’a inspiré. »

Regardons de plus près ce « modèle ». Jésus s’est-il montré si dur que Jean Tremblay l’affirme? La réponse est… oui. Car Jésus a été souvent confronté à l’incompréhension des foules et même de ses disciples ainsi qu’à l’hypocrisie des gens, surtout des responsables religieux. Voici quelques exemples des paroles dures à entendre :

  • « Ce ne sont pas tous ceux qui me disent : «Seigneur, Seigneur», qui entreront dans le Royaume des cieux, mais seulement ceux qui font la volonté de mon Père qui est dans les cieux. » (Mt 7,21)
  • « Je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez sûrement pas dans le Royaume des cieux. » (Mt 5, 20)
  • « Va-t’en! Derrière moi, Satan! » (Mt 16, 21)
  • « Si ta main entraîne ta chute, coupe-la;… et si ton oeil entraîne ta chute, arrache-le » (Lc 8,43-47)
  • « Si quelqu’un vient à moi sans me préférer à son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, ses soeurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple. » (Lc 14,25-26)
  • « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renie lui-même et qu’il me suive. En effet, qui veut sauver sa vie, la perdra; mais qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile, la sauvera » (Mc 8,34-35)

Et des paroles encore plus dures envers ceux et celles qui abusaient de leur pouvoir :

  • « Vous voilà bien, vous, les pharisiens! C’est l’extérieur de la coupe et du plat que vous purifiez, alors que votre intérieur est plein de rapacité et de méchanceté. » (Lc 11, 39)
  • « Malheur à vous, pharisiens, parce que vous aimez le premier siège dans les synagogues et les salutations sur les places publiques! » (Lc 11, 43)

On pourrait passer de longues minutes de lecture si on mettait à la suite tous les passages qui montrent un Christ « dur ». Ce n’est pas pour rien qu’un scribe se permit une remarque : « Maître, en parlant de la sorte, tu nous insultes, nous aussi! » (Lc 11, 45). Il peut sembler difficile de mettre en relation de telles paroles avec l’auto-affirmation de Jésus qui se dit « doux et humble de coeur » (Mt 11,29). Et pourtant…

Imitation de Jésus-Christ

Jean Tremblay a sans doute connu le fameux petit livre publié à la fin du XIVe siècle et intitulé L’imitation de Jésus-Christ. Ce livre est une profonde méditation sur la vie du Christ et un appel à imiter ses attitudes, surtout celles concernant sa profonde humilité, lui qui s’en est toujours remis à Dieu pour tout ce qu’il a fait. Je me propose donc de souligner quelques passages qui valent pour toute personne, à commencer par moi-même, et qui ne peuvent pas ne pas s’adresser à notre vertueux maire…

Dès la première page, il est écrit : « Que vous sert de raisonner profondément sur la Trinité, si vous n’êtes pas humble, et que par-là vous déplaisez à la Trinité ? » Et plus loin : « Ne rien s’attribuer et penser favorablement des autres, c’est une grande sagesse et une grande perfection. »

L’auteur médiéval va plus loin, s’inspirant toujours de la figure de Jésus:

« Ne vous estimez pas meilleur que les autres; peut-être êtes-vous pire aux yeux de Dieu, qui sait ce qu’il y a dans l’homme. Ne vous enorgueillissez pas de vos bonnes oeuvres, car les jugements de Dieu sont autres que ceux des hommes, et ce qui plaît aux hommes, souvent lui déplaît. S’il y a quelque bien en vous, croyez qu’il y en a plus dans les autres, afin de conserver l’humilité. »

Si ce livre a connu une diffusion ininterrompue depuis 600 ans, c’est sans doute qu’il a dû frapper assez juste sur ce que c’est que d’avoir pour modèle le Christ lui-même.

Imiter Jésus est une chose, s’imaginer être à sa place en est une autre ! Si Jean Tremblay s’est plu à pourfendre ses adversaires, ce n’était certes pas pour défendre le Christ, comme lui-même défendait la Vérité, mais bien plus souvent pour les envoyer paître de la manière la plus vile. Dire tout et son contraire, accuser l’un et ridiculiser l’autre, sont des manières qui n’ont rien à voir avec le modèle allégué du maire Tremblay.

En tant que croyant ayant pour modèle le même personnage que celui du maire sortant, je me suis senti profondément vexé chaque fois que Jean Tremblay a usé de son baptême pour frapper des gens du haut de son pouvoir, car si le Christ a dû user de mots « durs » pour faire passer son message, jamais il n’a manqué de respect envers ses interlocuteurs et jamais il ne leur a fermé la porte à un vrai dialogue, allant même jusqu’à accueillir un éventuel adversaire en pleine nuit pour lui éviter des représailles. C’est encore lui qui a montré le chemin ultime du pardon lorsqu’il a affranchi ses bourreaux sur la croix.

Blessé par les attitudes incompatibles de Jean Tremblay avec notre foi commune, j’aspire de sa part à une demande de pardon sincère adressée à toutes les personnes qu’il a sciemment offensées au cours de sa vie publique… C’est peut-être de cette façon qu’il pourra montrer de la manière la plus authentique qu’il est un vrai disciple du doux et humble Jésus.

3 réflexions sur “Le Christ par-ci, le Christ par-là là

  1. François emond dit :

    Je suis plutôt d’acvord Avec votre texte , surtout pour le pardon , cependant je trouve que nous les chrétiens , sommes très rapident à juger .

    Pour moi , Jean Tremblay a été un témoin du Christ courageux , qui n’a jamais renié sa foi malgré les critiques et les moqueries, il a été fidèle à ses convictions et cela est plutôt rare chez nos politiciens aujourd’hui 😜!

    Je ne suis pas 100% en accord avec tous ces actions ou paroles , mais je crois que ce n’est pas à nous d’en juger, cela arrivera à nous tous au temps voulu. Donc je dois saluer le courage de M. Tremblay et souhaiter une action de repentance qui serait un moyen divin de boucler sa carrière politique!

    J’aimerais que , comme chrétiens nous sommes plus tolérants les un envers les autres. Comme le disait St Paul , le plus important c’est l’amour ! Et il ne faut jamais oublier cet amour qui nous unis tous à Jésus, cet amour 💕 qui doit être notre priorité dans moment de notre vie.

    • Merci pour ce commentaire. Bien sûr, le courage d’un croyant qui ose affirmer la source de son engagement est à saluer. Être d’accord ou non sur les idées de M. Tremblay n’est pas le point que je dénonce dans ce texte, mais son attitude souvent abjecte qu’il associe à son modèle, le Christ. Il faut prendre le temps de saisir tous les témoignages des gens qu’il a vertement ridiculisés pour prendre la mesure du pardon qui s’impose…

  2. Solange Thibaudeau dit :

    Merci Jocelyn pour ce texte de grande qualité. Concernant les propos « durs » qu’une personne peut prononcer, tout est dans l’intention qui s’y cache. Certaines paroles du Christ n’étaient pas faciles à entendre, car elles remettaient en question les gens à qui il s’adressait. C’est en ce sens que ses propos semblaient durs. Toutefois, le Christ portait en lui-même une saine et une sainte intention quand il reprenait certaines personnes. Il ne voulait que le bien et le bonheur des gens. Ses paroles ne visaient donc qu’à attirer l’attention sur les chemins à prendre pour vivre heureux et en paix avec Dieu et notre prochain. Il mettait aussi en garde le monde afin que les gens s’abstiennent d’emprunter des fausses routes qui ne mènent nulle part ailleurs que dans la souffrance.

    Ça n’a rien à voir avec les paroles dures que quelqu’un peut lancer à d’autres dans l’intention secrète de s’imposer en prenant pouvoir sur eux. À ce niveau là,
    s’approprier le comportement et les mots du Christ pour justifier des attitudes agressantes envers les autres m’apparaît tout à fait pervers. Je n’accuse pas Jean Tremblant d’avoir agi ainsi. Qu’est-ce que j’en sais? Dieu seul connaît les intentions de son coeur. Sauf que si c’est la réalité, je ne veux qu’apporter cette nuance qui fait toute la différence en rapport aux paroles dites « dures ». Tant de chefs de sectes religieuses prétendent parler au nom du Christ de manière à faire forte impression sur ceux qu’ils désirent mettre dans leur poche. Un politicien peut faire la même chose pour parvenir à ses fins. Cette forme de manipulation est toujours possible. Ne nous laissons pas berner par des paroles subtiles qui peuvent porter à confusion. Soyons vigilant et prions l’Esprit Saint de telle sorte qu’il nous accorde le discernement nécessaire pour reconnaître ce qui vient de lui de ce qui ne vient pas de lui.

    Solange Thibaudeau

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s