L’amour existe encore!

Cet article est le dix-septième de la série intitulée “En quête de foi” publié dans l’édition de mars 2014 du Messager de Saint AntoineL’objectif de cette série est d’explorer les éléments de la tradition chrétienne dont les traces sont toujours perceptibles dans la culture actuelle.

La St-Valentin vient tout juste de passer. Au-delà de sa récupération commerciale, nous avons pu constater de nouveau l’importante vague d’expression amoureuse que cette fête génère. L’amour est dans l’air! Nous le voyons aussi avec les préparatifs des mariages qui seront célébrés à l’été, même s’ils sont moins fréquents qu’autrefois.

« De ton Valentin »

Le fameux saint Valentin serait mort en 270. On dit que ce prêtre offrait aux fiancés de bénir leur union en secret, alors qu’une loi romaine l’interdisait, parce que les hommes mariés feraient de piètres soldats! Valentin devait voir l’amour entre un homme et une femme comme un projet sacré voulu par le Créateur. Il souhaitait que leur union puisse recevoir la bénédiction divine. Pour cela, possiblement, il fut condamné à mort. Juste avant son supplice, on dit qu’il laissa à la fille de son geôlier, guérie par lui de sa cécité, des feuilles en forme de cœur avec ce mot : « De ton Valentin » !

La tradition chrétienne a toujours valorisé l’union des cœurs pour qu’ils n’en fassent plus qu’un, tout en conservant deux personnes entières! L’amour humain qui s’oriente peu à peu vers des fiançailles ou le mariage « pour le meilleur et pour le pire » semble avoir été voulu par Dieu dès la Genèse! Jésus lui-même n’a pas hésité à encouragé les épousailles à Cana. Si le mariage a connu une évolution dans le temps, entre la simple reconnaissance publique et l’engagement formel devant le prêtre, ce n’est qu’au XIIe siècle qu’il est devenu l’un des sept sacrements de l’Église.

Aime-t-on encore en 2014?

Les couples qui se forment à notre époque sont-ils animés du même amour que leurs grands-parents? Désirent-ils tout autant s’unir l’un à l’autre en s’engageant à se soutenir mutuellement et à ouvrir leur désir à une réelle fécondité? Nous voyons différentes formes de couples qui ne semblent pas toutes correspondre à cet idéal. Mais nous pouvons croire que ce qui se trouve à l’origine de l’amour conjugal est la plupart du temps une invitation lancée aux partenaires à mieux se connaître en vue d’éprouver les sentiments qui les rapprochent. Il arrive souvent que ces fréquentations soient écourtées. En effet, la majorité des couples font déjà vie commune lorsqu’ils communiquent avec leur paroisse. Leur connaissance mutuelle s’approfondit alors à l’intérieur de la vie ensemble, avec des ajustements importants, et aussi parfois des découvertes qui peuvent être lourdes de conséquences.

Si, par sagesse, l’Église propose une préparation adéquate des fiancés avant leur mariage, elle sait toujours reconnaître une bonne nouvelle lorsqu’elle rencontre l’amour authentique. Dieu aime sa création tout entière et le Christ aime son Église d’une tendresse absolue. Pour l’Église, l’amour sacramentel du couple, incluant un engagement inconditionnel, est une manière concrète de rendre l’amour de Dieu visible au sein du foyer et dans le monde.

L’amour traverse plusieurs stades. Entre l’étincelle des premiers regards et la profondeur du respect mutuel éprouvé par le temps, il y a matière à célébrer chacun de ces moments pour marquer la joie d’un amour qui rayonne grâce à l’unique source de tous les amours humains.

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s