Par habitude, par tradition ou par foi?

Standard

Fait-on encore ce geste pour ce qu’il représente réellement?

Voici le quatorzième article de la série “En quête de foi” publié dans l’édition de octobre 2013 du Messager de Saint-Antoine

Un grand nombre de parents québécois issus de la tradition catholique continuent de demander le baptême pour leurs enfants en bas âge. À discuter avec eux, il est aisé de constater que la plupart se sont éloignés de l’Église. de ses pratique et de ses exigences, surtout rituelles. Lorsque les personnes responsables de cette pastorale reçoivent les familles, la tentation est grande de les juger peu aptes à professer la foi chrétienne avec tout ce qu’elle comporte.

Les raisons premières énoncées par les parents pour demander le baptême sont souvent liées à la tradition : « pour leur donner ce que nous avons reçu… »; « pour qu’ils puissent choisir eux-mêmes plus tard… » ; « pour ne pas rompre la chaîne de transmission de notre héritage religieux… »; etc. Il ne faut pas non plus négliger la pression qui vient souvent des aînés, pour lesquels demeure parfois ancrée la croyance que le baptême permet d’éviter les limbes ou l’enfer! Avouons que tout ceci peut s’apparenter davantage à des motifs folkloriques et bien peu au credo de l’Église et à la signification réelle du sacrement.

Du folklore aux ouvertures spirituelles

Lorsque la personne qui accueille au nom de l’Église prend le temps d’échanger vraiment avec les demandeurs, il arrive que des petits trésors soient « déterrés ». Par exemple, derrière une affirmation toute banale comme « c’est pour faire plaisir à ma grand-mère », peut se cacher des niveaux de sens plus profonds. Pourquoi est-ce si important de faire plaisir à grand-maman? Il est possible que le lien affectif soit si important que ce « plaisir » qui lui est consenti soit quelque chose de plus fort : « Ma grand-mère est croyante et je l’admire beaucoup. » Et qu’est-ce que vous admirez de sa foi? « C’est spécial de croire encore en Dieu aujourd’hui! » Et croire, ce n’est pas pour vous? « Non… peut-être… je ne sais pas. » Tout à coup, nous passons de la non foi personnelle à un « peut-être… » Il suffit parfois d’une telle ouverture pour que Dieu, peu à peu, trouve son chemin jusqu’au cœur de la personne.

La foi d’une grand-maman pour donner le meilleur à la vie nouvelle

Célébrer un baptême dans ces conditions, c’est donc croire avant tout que le sacrement agit de lui-même. Tout en démarrant le processus d’initiation chrétienne pour l’enfant, il opère également chez les parents comme un retournement. Du dos tourné à l’Église, la demande de baptême permet que les gens se tournent de nouveau vers elle. Si la relation qui s’ensuit se passe bien – et ce n’est malheureusement pas toujours le cas – il est possible que quelque chose se dépose dans le cœur des parents et grandisse avec le temps.

N’est-ce pas un peu ce que raconte la parabole du Semeur? Des grains sont tombés sur tous les sols. La « terre » des parents demandeurs du baptême est un environnement fertile, car ils veulent ce qu’il y a de meilleur pour leur enfant et sont prêts à faire ce qu’il faut pour qu’il soit baptisé. Ne reste plus que la patience et le maintien des liens entre l’Église et ces derniers pour espérer une moisson. Et ça, c’est l’affaire de tous les baptisés, en particulier celles et ceux qui voient encore dans leur communauté un lieu possible de croissance et de soutien mutuel.

À propos de Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants (que des "gars"), 6 petits-enfants... Je travaille dans l'équipe diocésaine de pastorale pour l'Église catholique au Saguenay-Lac-St-Jean et en tant que professeur à l'Institut de formation théologique et pastorale. Ce n'est pas un travail pour convertir les gens à la foi chrétienne, c'est plutôt pour accompagner ceux et celles qui ont choisi de croire... Je ne suis donc pas très effrayant et plutôt de bonne compagnie, accueillait et discutant avec quiconque se montre respectueux, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion d'orientation sexuelle ou de handicap. J'ai auparavant fait partie de L'Arche de Jean Vanier (en France et à Montréal) à laquelle je continue d'être attaché spirituellement. Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

Une réponse "

  1. J’ai beaucoup aimé cet article. En plus de me rejoindre dans mon expérience d’accompagnement des parents qui demandent le baptême, l’évocation de l’importance de la grand-mère comme porte d’entrée à amorcer une relecture de sens ou de l’essentiel me porte a y voir une perspective à sortir de l’impasse des monologues moralisateurs et sclérosants.

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s