L’euthanasie n’est pas un choix raisonnable

Standard

Voici un court texte que j’ai fait parvenir à certains journaux en marge du dépôt du projet de loi sur l’euthanasie au Québec.

Véronique Hivon – photo La Presse

Avec le dépôt ce 12 juin 2013 du projet de loi sur l’aide médicale à mourir (euthanasie), le Québec entrera prochainement dans le groupe des pays qui ont imposé à leurs corps médicaux une rupture entre leur engagement à soigner et à sauver des vies depuis toujours et l’obligation de tuer délibérément une personne dont la volonté de mourir serait protégée par une loi qui imposerait à un tiers l’assistance requise.

Introduire la mort provoquée dans l’exercice de la médecine au Québec est loin d’être un progrès. « Tuer la personne qui souffre, même avec la plus grande compassion, n’est pas un soin. Il n’est jamais nécessaire de provoquer la mort d’un patient pour mettre un terme à ses souffrances. » (cf. Manifeste des médecins contre l’euthanasie). Près de quatre patients en fin de vie sur cinq n’ont pas accès à des soins palliatifs au Québec. Pourtant, les malades qui ont cette chance ne revendiquent nullement d’en finir le plus rapidement. 70 d’entre eux ont pris la peine de témoigner devant la Commission pour dire qu’ils ne souhaitaient pas que quelqu’un provoque leur mort avant sa fin naturelle. Qu’est-il donc plus facile de faire devant la peur de la mort? Mettre en place un réseau étendu de soins palliatifs ou plutôt injecter un poison létal qui économiserait des semaines de soins coûteux? La dignité humaine intrinsèque ne se réduit pas au respect du désir d’un patient ou de ses proches, mais à la manière dont on l’entoure jusqu’à son dernier souffle.

Ce gouvernement ne semble pas tenir compte des conséquences et des dérives qui sont pourtant documentées là où on pratique l’euthanasie et le suicide assisté, notamment des taux élevés d’euthanasies sans consentement; l’impossibilité de faire respecter les balises instaurées; des effets dommageables sur la relation médecin-patient; des conflits et des traumatismes chez les soignants et au sein des familles. Pour tout citoyen du Québec, l’hôpital doit demeurer avant tout un lieu sécuritaire pour les malades et leur famille et au sein duquel ils puissent garder intacte la certitude que personne ne va tuer un être cher fragilisé par la maladie…

Mme Hivon et son gouvernement parlent de consensus au Québec. Même si une majorité, selon certains sondages, semble donner un appui à un tel projet, on est encore loin du consensus! La seule option qui vaille, celle de donner des soins de qualité, impliquant le contrôle de la douleur, jusqu’à la fin de notre vie, n’est pas promue à sa juste valeur. Après et après seulement, pourra-t-on considérer les quelques rares demandes qui pourraient subsister.

Je m’oppose à toute législation qui imposerait aux médecins une modification majeure à leur déontologie et au rapport de confiance qu’ils entretiennent avec leurs patients. Je veux que nous mettions plus d’efforts à mettre en œuvre des soins de compassion dans des conditions qui favorisent la qualité de vie des patients en fin de vie et des relations avec leurs proches.

Mme Hivon, cette loi que vous défendez fera grand tort à notre société, en particulier aux plus fragiles d’entre nous que nous devons protéger et soigner. J’espère qu’elle sera tout simplement balayée par les députés, tout parti confondu.

À propos de Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants (que des "gars"), 6 petits-enfants... Je travaille dans l'équipe diocésaine de pastorale pour l'Église catholique au Saguenay-Lac-St-Jean et en tant que professeur à l'Institut de formation théologique et pastorale. Ce n'est pas un travail pour convertir les gens à la foi chrétienne, c'est plutôt pour accompagner ceux et celles qui ont choisi de croire... Je ne suis donc pas très effrayant et plutôt de bonne compagnie, accueillait et discutant avec quiconque se montre respectueux, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion d'orientation sexuelle ou de handicap. J'ai auparavant fait partie de L'Arche de Jean Vanier (en France et à Montréal) à laquelle je continue d'être attaché spirituellement. Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s