Pas de tête, pas de coeur

Le gouvernement de Jean Charest n’en finit plus d’accumuler les situations de non-écoute et de non-dialogue pour n’en faire qu’à sa tête (qu’il a probablement perdue quelque part). Plus les jours avancent et plus le sentiment d’indignation monte en moi devant la détérioration du climat social engendré par le raidissement injustifié et de plus en plus intolérable de ce gouvernement.

L'État policier à l'oeuvre
Plutôt que le dialogue, la répression…

Dénoncer

Mme la ministre et son Premier ministre exigent que les étudiants « condamnent » les violences qui ont été commises par des manifestants. Ce seul mot est devenu l’objet du litige. Si toutes les associations étudiantes les « dénoncent » comme elles l’ont fait, cela ne suffit pas. Il faut qu’elles utilisent le mot imposé par la Maîtresse sinon elles ne passent pas le test d’admissibilité au dialogue… Faut-il encore se montrer à ce point bornée ou calculatrice, lorsqu’on nage en pleine dérive?

Chaque jour depuis une semaine, les exactions commises vont en augmentant. Chaque jour depuis plusieurs semaines, les interventions policières prennent du muscle et la répression devient de plus en plus la norme. Je ne sais pas où nos services de police ont pris leur formation anti-émeutes, mais il est possible que ce soit du côté de pays prompts à se retourner contre leur peuple! Là-bas, aux jets de pierre, on rétorque par des balles réelles. Ici, aux mains levées et aux slogans scandés, on rétorque par des gaz et des matraques et désormais on exhibe des armes comme sur la photo. Réplique proportionnelle?

S’il faut condamner les exactions et les violences, il faut les dénoncer toutes, y compris celles de nos corps policiers. Je ne comprends pas comment un gouvernement a laissé cette situation s’embourber de cette façon. A-t-il sous-estimé la détermination des étudiants? A-t-il jugé que les appuis ne viendraient pas comme ils surgissent de toute part, jour après jour? Ou a-t-il simplement décidé de jouer avec l’image d’un gouvernement fort qui peut faire plier toute forme de contestation?

Comme tant d’autres, je m’élève une fois encore contre ce que je vois. Je me sens dégoûté par tant de mépris d’un gouvernement et surtout de la part de chacun des élus qui le composent et qui laissent faire. Qui parmi ces députés se lèvera pour dénoncer son propre parti, son gouvernement? Aucun de ceux qui laissent faire ne mérite d’être réélu.

Assez, c’est assez

Si ce gouvernement a perdu la tête, peut-être lui reste-t-il un peu de coeur. Mme la ministre a parlé de courage au début de la crise. Son courage s’est changé en coeur endurci. Il y a un cri du coeur qui est comme une clameur qu’on entend dans la rue, partout au Québec. Nos jeunes ont besoin d’être entendus et reconnus. Une grande part de leur combat est juste et mérite d’être soutenu. Si ce gouvernement n’a pas de coeur, à nous, citoyennes et citoyens de toutes les générations, de lui en greffer un!

Nous voulons un règlement digne à cette crise. Cela relève d’un gouvernement et non pas des tribunaux. Nous sommes un peuple pacifiste et non-violent. Les manifestations de force disproportionnées ne font que provoquer la colère et les débordements. Les dirigeants des trois grandes associations d’étudiants ne peuvent être tenus responsables de ce qui arrive. Ce serait manquer de coeur que de leur imputer cela.

Pour résoudre cette crise, Mme la ministre devra sans doute démissionner. M. le Premier ministre devra s’élever pour une fois à la hauteur du rôle d’un chef d’État. Il y a péril en la demeure. Cette crise a assez duré. Le courage, à ce moment-ci, c’est reconnaître qu’on s’est trompé et qu’il faut s’asseoir avec les étudiants, en tenant compte de tous ceux qui les ont appuyés depuis le début de la crise.

40 réflexions sur “Pas de tête, pas de coeur

  1. Stéphan dit :

    pas daccord
    je pence que la decision de monter le prix des session a de allure un jour il fo être réaliste
    c des instalation qui ne sentretienne pas toute seule pourquoi sa serait a moi qui nutilise pas ces instalation qui devrait payer ?? oui …. le pays a besoin darchitect et de sientifique mais je pecne que leur salaire la fin de leur etude justifie la depence … lanner dernier g payer pour mon permie de conduire jaurait du passer sa sur vos impot? je pence qui veulle le beurre et largent du beurre et consernant la police anti emeute…. pour etre gentil il vont se mettre en t shirt rose pi en gougoune pour pas faire peur… le masque et les protection anti balle sont la pogroupe ur les proteger .. les baton aussi comment voulez vous qui travaille sans protection avec un ratio de 1 agent pour 50 manifestan?? je le sait je me suis deja tenu CONTRE des manifestan en colere qui degrade la ville ( jabite a valleyfield il ont mi de la peinture partout) qui prenne possesion dinfrastructure municipal ( pont ex ou batiment ) commetn devrait ton reagire ?? ….bahh c pas grave on se fera pas tirer les gars on peut i aller pas proteger bah les gars c pas grave c juste des enfant pi des chialeu on prend pas de casque personne va nous tirer des pierre yiaa aucun risque voyon !!

    vous vouley du servise payer !!!!! comme moi comme tout le monde attend pas que le monde vous fasse vivre on nes plus chez nos parent

    SA MANRAGE!! JAPROUVE MON GOUVERNEMENT ET JE SOUTIEN MA POLICE !

    arreter de pencer rose et revenez sur terre
    a par de sa il veulle refaire le gouvernement gerer les universiter pour quoi pas refaire le monde masi incapable de trouver autre choce qun mega rasemblement pour inviter la casse?

    • Merci Stéphan d’avoir lu cet article et commenté.
      J’ajoute à tes commentaires ceux de deux amis qui ne sont pas d’accord avec moi. Je répondrai à quelques-uns de leurs arguments…

      Voici les deux commentaires:
      > Pour une fois, je suis en partie en désaccord avec Jocelyn. Si le gouvernement flanche devant l’enfant-roi, à l’image des parents qui, depuis longtemps ont flanché, alors qu’est-ce qui nous attend ? À chaque fois, qu’il y aura un désaccord, on n’aura qu’à prendre la rue et le gouvernement n’aura plus aucune autorité. Depuis quand les frais de scolarité n’ont pas été augementé….? et si on se compare, on n’a pas raison de se désoler !
      > C’est mon point de vue et je sais que plusieurs ne le partageront pas, dont Jocelyn à qui j’envoie ce message, mais du désaccord naît l’accord !
      > Fernand.
      >
      > Moi je trouve que les étudiants vont trop loin et qu’il y a trop de violence.
      > Plusieurs jeunes en profitent pour faire du grabuge, on peut condamner toute forme de violence mais même ds leurs revendications, il y a des limites qu’il faut reconnaître. Jocelyn n’a pas tard complètement mais je trouve qu’il y va fort….pas de tête, pas de coeur, je suis surprise par la façon dont il parle du gouvernement. Moi je pense que les étudiants sont gâtés, souvent ce sont les parents qui se privent pour payer les études de leurs jeunes pendant qu’eux ne se privent de rien. Presque tous vont au CEGEP ou à l’Université en voiture….ça coûte cher mettre de l’essence….combien y en a-t-il qui n’ont pas leur cellulaire , leur I Pad, leur I Pod. Ils étaient les premiers à faire la queue pour acheter ce I Pad de $600. à sa sortie sur le marché. Je serais surprise de savoir combien de jeunes n’ont pas le dernier cri en électronique. Ils ont leur portable….ils ne se privent de rien pendant que leurs parents se serrent la ceinture afin que leurs jeunes ne manquent de rien.
      > Bon moi c’est mon idée.
      > Rose

      Et voici mes bribes de réponse:

      Je crois que je n’ai pas donné tous les détails de mon argumentation sur l’article d’aujourd’hui, car, comme vous l’avez bien compris, c’était plus un coup de gueule qu’une réflexion comme j’ai l’habitude de faire. Voici quand même quelques éléments de réponse:

      – D’abord la question des « enfants-rois ». J’ai un doctorat en théologie que j’ai pu accomplir grâce à des frais de scolarité relativement abordables. À mon époque, j’ai travaillé à temps partiel. Je me suis acheté une voiture. J’ai bu quelques bières. Je crois que je n’aurais pas pu étudier dans ce domaine avec les frais actuels et encore moins avec la hausse annoncée. Faut dire que mon salaire équivaut à peine à celui d’un technicien, et encore! Notre tort comme société a peut-être été de ne pas indexer les frais de scolarité. Le tort de ce gouvernement est de vouloir faire du rattrapage sur cinq ans, alors qu’il en faudrait plus de 15 pour le faire de manière équitable. Ce gouvernement ne veut pas discuter du principe de hausse raisonnable, progressive. Les politiciens de grande expérience comme Castonguay, Garon, les sociologues comme Rocher, des professeurs, des avocats, etc. Même des vice-recteurs et des conseils d’administration de Cégeps font des déclarations ou prennent des résolutions en faveur du droit démocratique des étudiants à manifester. Devant le blocage borné de ce gouvernement, ils n’ont aucune prise, aucune écoute… finalement aucun droit car on appelle même leur grève un « boycott », pour dénigrer le mouvement actuel. Je ne crois pas que ce soit le règne de l’enfant-roi. Il y a eu de telles manifestations en 1994-95. Personnellement, je me réjouis de voir tout à coup des jeunes politisés qui vont peut-être faire en sorte de rehausser le pourcentage de votes aux prochaines élections! Plutôt que le règne des enfants-rois, je pense que c’est celui des vieux comme moi et d’autres! Nous ne voulons pas assumer pour eux ce que d’autres ont assumé pour nous. Il est là, le principe d’équité intergénérationnelle. Si nous « écrasons » cette « révolution » des étudiants, quelle différence de méthode utilisons-nous de celles des pays qui matent les revendications de leur peuple? Bien sûr, on ne leur tire pas dessus à coup de bombes, mais il y a des manières plus civilisées de régler un conflit social…
      – Maintenant sur la question du vandalisme. En réalité, ce ne sont pas « les » étudiants qui font preuve de violence ou de vandalisme. Ce sont « des » étudiants (et possiblement d’autres groupes infiltrés). Vous le savez comme moi, lors de telles manifestations, dans le sport professionnel ou à l’occasion de réunions du G20, par exemple, il y a toujours des groupuscules qui s’infiltrent et qui ne cherchent qu’à tout casser. Nous ne pouvons pas généraliser. Il n’y a pas 176 000 casseurs dans les rues, il y a 95% et plus de manifestants pacifiques qui usent de leur droit démocratique de contester des orientations gouvernementales. Nous pouvons ne pas être d’accord avec leurs revendications, mais nous devons respecter leur droit d’expression, de voter des mouvements de pression et de manifester pacifiquement.
      – Ceci dit, je déplore tout comme vous les actes de vandalisme, le saccage, les provocations de toutes sortes. Les associations étudiantes n’ont cessé de les désapprouver également, si vous avez suivi l’actualité comme moi, y compris la CLASSE. Ce n’est que ces derniers jours qu’on voit cette dernière coalition se braquer en ne voulant pas se soumettre à utiliser le mot « condamner » pour dénoncer clairement les gestes, en choisissant plutôt des mots comme les « déplore » et « ne les encourage pas ».
      – La première provocation, à mon avis, vient de la ministre de l’Éducation. Il y a trop d’informations dissonantes pour ne pas voir dans l’attitude gouvernementale une volonté de ne pas discuter sur toutes les questions entourant les frais de scolarité et la gestion des universités. On a appris ici à Chicoutimi, aujourd’hui même, que 500 000 $ viennent d’être votés pour les primes au recteur et à certains vice-présidents, de même que des contributions importantes à leur retraite sans qu’ils n’y mettent un seul sou! Un demi-million, c’est peut-être plus que ce que les étudiants pourront ajouter par la hausse… Ne trouvez-vous pas, vous aussi, que ça suffit comme ça les riches qui s’enrichissent et le reste d’entre nous qui s’appauvrissent?

      Voilà donc quelques petits arguments supplémentaires qui expliquent ma montée de lait du jour!

      Au plaisir d’être d’accord de nouveau sur d’autres sujets!

      Jocelyn

    • Stéphan dit :

      mon dieux c d’une violence inoui… on brime leur droit !!!!
      c sur qu’il bloque encore une rune qui est quoi ? federal je pence et qui on u laccord dun juge pour avoir un manda disant ne bloquer pas la rue donc … c pas illegal! il son pasifique !! je vais aller me metre devant ta porte de maisson avec un masque et je vais faire un signe peace and love on va voir si tu va aimer sa c scandaleux !! une arestation violente voyon…

        • Stéphan dit :

          bon bon la police ne veut pas que les manifestant prend un batiment d’asseau un jeunne essye de forcer la porte c vrait il aurait du lui expliquer avanc ou le faire reculer avec un gas asphixian c mieu que du poivre de caillene nah
          il a essayer de faire son comique et de forcer un barage !!!! faite par notre police !! TU VOULAIT QUI FASSE QUOI!?? qui leur laisse le batiment ??? voyon
          pencer un peu avec votre tete c notre lpolice notre loi!! pas nos enemie si la police te dit de reculer et que tu avance meme avec un bo ti signe de peac and love c de la provocation il merite une arestation c un criminelle ! il refuse lautoriter de notre police c quoi? pauvreeee petitttt il ses fait attaqeur gratuitement sa a pas dallure…

          • diama56 dit :

            Je suis d’accord avec toi Stéphan…..

            Bien sûr les policiers ne sont pas tous « des anges », il y en a des bons et des mauvais comme dans tous corps de métiers et professions!
            Oui il existe de la brutalité policière….mais on veut quoi? On veut des policiers moumounes qui n’osent pas intervenir de peur de se faire poursuivre?
            Ou bien on veut une police efficace pour nous protéger des casseurs et provocateurs?
            Si un policier blesse un manifestant qui l’a provoqué et qui lui tire des roches, même des pavés, alors le policier est une « grosse brute » et le casseur/provocateur une « pôve tite victime »!
            Mais si ce serait un citoyen innocent qui se retrouve emmêlé à travers le mouvement étudiant et qu’il voulait juste aller travailler et que des manifestants le blessent, je vois tout de suite ce citoyen et tout le monde qui monterait aux barricades et diraient « mais que fais donc la police? Les forces de l’ordre ne peuvent pas réussir à endiguer ces casseurs et violents agresseurs d’innocentes victimes? À quoi servent nos taxes alors? etc.etc. »

            Faudrait savoir ce que l’on veut!

            On les a tous vus ces jeunes qui se promènent masqués, cagoulés. (au fait, ils attendent quoi pour promulguer cette loi anti-cagoule? Si tu vas manifester, ne te caches pas derrière l’anonymat de cagoules et masques, soit fier de ce que tu fais, ou bien cela veut dire que tu planifies de mauvaises actions, alors réponds de tes actes et décisions!!).

            Ils provoquent, tirent des balles de peintures, des roches, des cocktails molotovs. Et après cela ils viennent gémir à la caméra que les policiers ont vargé sur eux!???

            Incroyable….

            Dommage pour les victimes collatérales, oui mais si un matin tu te lèves et décides de participer à une manifestation, tu n’es pas assez naif pour penser que rien ne pourrait t’arriver, non?

        • Stéphan dit :

          si tan na dautre je peut te lexpliquer c quoi la strategie policier sa va me faire plaisir g etutier la dedan c pas des geste incencer ou impulsif si la prochaine video c 4 policier sur un gars ou une fille je te le dit tout de suite quand tu fait des arestation ( oui jan nes fait ) sa arrive que le sujet se debat de tout ses force et peut se blaisser 4 policer 1 sur chaque membre c pour pas les blesser quon fait sa sinon il se pitch partout et sa fini pu si exemple tu lui passe une menote et qui le lancer sur un coter il va se peter le poignet et donc c le policer qui va aller en prison

        • Stéphan dit :

          Shocking Video: ‘Blue bra’ girl brutally beaten by Egypt military

          sa c du brutal koval regarde sa et jespere que tu va voir une diferance
          vous ete chanceux ici et les petite victime comme toi pleure a rien voila de la vrait violence
          pence zi

  2. Jocelyn

    C’est exactement ce que je disais à mon chum tout à l’heure…

    « Allez, mets-toi à genoux mon ptit Gabriel et répète après maman Beauchamp »…

    C’est ridicule et enrageant!

  3. diama56 dit :

    La blague ridicule, dénigrante et irresponsable de M. Charest est, sans l’ombre d’un doute, une attitude indigne d’un premier ministre. Quand Mme Marois justifie la violence des étudiants en mettant la faute sur le gouvernement, ce n’est guère mieux, c’est honteux. Et les doubles messages de Gabriel Nadeau-Dubois sont des incitations à la violence, c’est totalement irresponsable. Tout ça parce que…… dès le départ, PERSONNE n’a expliqué aux étudiants la différence entre une grève et un boycott et les lois qui régissent l’une et l’autre. Aujourd’hui, finalement, le premier ministre en parle ! Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Intriguant, non ? Et maintenant ? Faire venir l’armée ou s’asseoir et négocier? Cette situation est de plus en plus ridicule, dangereuse et en plus ça coûte des millions ! Il est plus que temps d’arrêter les gens cagoulés, ceux qui profitent de la situation pour se faire leur « printemps noirs». C’est la responsabilité de TOUS de faire cesser la violence, gouvernement ET étudiants!

  4. « Tout ça parce que…… dès le départ, PERSONNE n’a expliqué aux étudiants la différence entre une grève et un boycott et les lois qui régissent l’une et l’autre. 2

    Je crois que c’est vous qui êtes dans l’erreur….

    Voici l’avis de juristes:

    De la presse…..

    « Grève » ou « boycott » : le poids des mots

    Les mots sont porteurs de sens et de légitimité, plaident les leaders étudiants, qui estiment que l’emploi du mot « boycottage » plutôt que celui de « grève » pour définir le mouvement étudiant, brise sa légitimité.

    « Le code de sécurité routière définit le mot « accident ». La loi sur les accidents de travail aussi. Ça ne veut pas dire que quand on déboule les marches, on n’a pas un accident pour autant. » — Marc-Antoine Cloutier, directeur général de Juripop

    En début de semaine, le premier ministre Jean Charest a déclaré à propos de la contestation étudiante qu’il fallait parler de « boycottage » plutôt que de « débrayage ».

    La ministre de l’Éducation, Line Beauchamp, a par la suite renchéri en affirmant que le mouvement étudiant n’était pas un mouvement de grève « au sens des lois qui encadrent le domaine du travail ». Elle en déduisait que les étudiants qui veulent assister à leur cours « sont en plein droit » de le faire. « Il faut qu’on mette tout en oeuvre pour qu’ils puissent exercer leur droit de recevoir leurs cours », poursuivait-elle.

    Le directeur général de Juripop, un organisme qui donne des conseils juridiques à coûts modiques et qui conseille présentement les étudiants, voit les choses autrement. Marc-Antoine Cloutier trouve « spécial » que l’on veuille associer uniquement le droit de grève au milieu du travail.

    « Il faut d’abord rappeler que les associations étudiantes sont encadrées par la loi sur l’accréditation des élèves et des étudiants », dit M. Cloutier. « Le gouvernement, par ses propres lois, donne aux étudiants un mandat de représentation. Et le mouvement de grève actuel est issu et est à la base de ces pouvoirs-là, en vertu de votes qui ont été tenus […] Le droit de grève est un corollaire du droit d’association », ajoute-t-il.

    • Magdalena dit :

      Bien vu! En plus, tout le monde s’entend que le mot grève est acceptable lorsqu’on parle de grève de la faim, par exemple. Et ce même si celui qui fait la grève n’est affilié à aucune organisation syndicale. D’ailleurs, l’office québécois de la langue française accepte l’expression « grève politique », dont la définition est la suivante:

      Définition :
      Grève dont l’objet est d’amener le gouvernement à modifier sa politique ou son attitude sur un point donné.

      • diama56 dit :

        Grève, boycott, peu importe les mots, Magdaléna….

        Ce que je déplore surtout est que la CLASSE refuse systématiquement de dénoncer totalement la violence, et ça on est rendu bien bas si on accepte de négocier avec ce genre de personnes.

        Manifester est un droit démocratique.

        Se servir de violence, que ce soit contre des personnes ou des biens qu’on devra payer, ça ça ne l’est pas!

        • Marie-Claude dit :

          Je crois que vous vous trompez. La CLASSE a bel et bien dénoncé la violence.

          Pour citer Gabriel Nadeau-Dubois:
          « Il y a certaines actions qui ont été posées la semaine dernières qui sont inacceptables. À la sortie de notre congrès, nous somme maintenant capable de les condamner publiquement »

        • Marie-Claude dit :

          J’ajouterais que suite à cette déclaration, les négociations ont bel et bien commencé entre le gouvernement, mais que par la suite le gouvernement a trouvé un autre prétexte pour écarter la CLASSE. Où est la bonne foi là-dedans?

        • Marie-Claude dit :

          Oups! Il fallait lire : les négociations ont bel et bien commencé entre le gouvernement ET LES ÉTUDIANTS.

          Quand on écrit trop vite….

  5. diama56 dit :

    Je veux rajouter aussi que c’est bien beau d’avoir la foi dans tes convictions en tant qu’étudiant, mais je ne suis pas si sûre que cela que les étudiants veulent « changer le monde ».
    Ils sont comme nous tous dans la société qui tiront la couverture de l’argent de notre bord.

    Les étudiants ne veulent pas changer le monde… Ils veulent changer leur monde. Faudrait qu’ils lâchent un peu les boomers! Et puis en ce moment, ce sont des étudiants qui « foutent le bordel » dans les universités, qui cassent tout, qui provoquent les policiers, qui empêchent les autres étudiants qui veulent aller étudier, qui envahissent les rues etc…. Pour une hausse de 325$/année pour 5 ans? Vous êtes déjà endettés de plusieurs milliers de dollars avec toute la casse à ce jour! Honte à vous. Le retour aux études, c’est la meilleure chose à faire!

    Pour l’écoute, juste pour rappeler qu’au début, le gouvernement ne voulait même pas en parler. Depuis, il a proposé de rendre l’accessibilité plus facile avec l’amélioration des conditions aux prêts et bourses, il négocie une enquête sur les dépenses des universités…pour ça il bien dû écouter à quelque part?

    Le vandalisme ne permet pas d’être entendu, au contraire il envenime les conflits!
    Par exemple, « si tu ne m’écoute pas je brûle ta maison ». Ça ressemble plus à des menaces, vous ne trouvez pas?

    Si moi je trouve que la nouvelle augmentation de prix à mon épicerie ne fait pas mon affaire et que je me mets à faire la grève, croyez-vous qu’ils vont baisser les prix pour moi? Euhhh non, je risque de crever de faim!

    L’inflation monétaire, ça s’applique à tout ce qui a une valeur. Ça s’applique également aux droits de scolarité. Le gel n’aurait jamais dû se produire, parce que rien ne le justifiait. Il aurait fallut cependant augmenter petit à petit, mais ce n’est pas ce qui se produit.

    Indélicatement je dois avouer, le gouvernement a décidé au nom de tous les contribuables qui appuient l’initiative, sondages à l’appui, de rattraper le retard inflationniste en 5 ans, d’où les hausses bien au-delà de l’inflation. Certains diront que c’est injuste, mais c’est ce que ça prenait pour mettre un terme à cette incohérence tarifaire.

    J’ajouterais que j’apprécierais, comme bien des contribuables, que le gouvernement laisse le soin aux institutions de tarifer elles-mêmes les étudiants comme elles l’entendent.

    Que feraient François Legault, Pauline Marois ou Amir Khadir devant une telle horde de cagoulards violents? Ils discuteraient? Ils diraient oui au gel, à la gratuité? Ils plieraient l’échine? Jusqu’au prochain coup de force…

    Un État démocratique ne peut accepter de se faire dicter ses actions par ceux qui usent de la violence pour faire valoir leurs demandes. Un État démocratique ne doit pas céder devant l’intimidation, le vandalisme. Un État démocratique sain doit s’élever en bloc contre les contestataires qui, en cautionnant ces gestes, les encouragent.

    Ce n’est pas Jean Charest qu’il faut voir derrière le refus de l’État à discuter avec des maîtres-chanteurs. C’est une certaine idée du Québec qui doit résister à ceux qui imposent les leurs par la force.

    Cependant les jeunes, vous avez le pouvoir de « débarquer » ce gouvernement aux prochaines élections…alors, pour faire changement de votre maigre taux de participation habituel, allez donc voter en grand nombre aux prochaines élections!!

    • Stéphan dit :

      jaime beauceaup ton comentaire je suis avec toi 🙂 et je pecne que le port de la cagoule ( plus haut dans les commentaire) est déjà illégal c tu terrorisme, comme le port de la vest par balle par dessu les vêtement a moin que tu aille une bonne explication et non pour koval  »pour ne pas se faire reconaitre  »ne marche pas ….

      • Magdalena dit :

        J’aimerais bien que vous me montriez à quel endroit, dans le Code Criminel, se cache l’article qui dit qu’il n’est pas permis de se cacher le visage.

        Bien sûr, je ne l’ai pas lu au complet, mais j’ai parcouru la table des matières et il ne semble pas en être fait mention. Ni dans la section sur le terrorisme, ni dans celle sur les attroupements illégaux et les émeutes, ni nulle part ailleurs.

        Je suis aussi allé voir l’index, car c’est le meilleur endroit pour chercher par mots-clés. J’ai fouillé pour des mots comme masque (ou masquer), cagoule, déguisement (ou déguiser) et je ne trouve rien non-plus.

        • diama56 dit :

          En fait Magdaléna, je ne peux répondre pour Stéphan sur cet article, mais je sais que le gouvernement parlait sérieusement de faire une loi là-dessus!

          Il serait temps même qu’il la sorte pendant que ces manifestations se passent!

          Il me semble que si tu es un individu ayant une croyance, voulant manifester, tu devrais être assez fier pour le faire ouvertement et ne pas te cacher derrière une cagoule ou un masque cachant ton identité, sinon c’est soit de la lâcheté, ou bien tu te mets une cagoule parce que tu planifies des gestes de violence.

          On est transparent ou on ne l’est pas, on doit être conséquent avec notre décision de manifester et porter une cagoule, c’est avoir de mauvaises intentions à mon avis.

          Je ne suis pas la seule à penser ça!

          • Marie-Claude dit :

            Ça dépend… En général, je pense comme vous. Si tu n’as rien à te reprocher, pourquoi te cacher? Mais comme il y a des groupes de casseurs qui sèment la pagailles dans les manif (comme l’a noté Jocelyn, ce sont habituellement des groupes qui s’infiltrent et qui n’ont rien à voir avec les étudiants), je peux comprendre que certains ne souhaitent pas être reconnus et identifiés aux casseurs de par leur simple présence dans une manifestation qui aurait mal tourné.

            Et désolée pour le changement de nom, mon nom est Marie-Claude. Magdalena est un pseudo que j’utilise dans certains forums, et je n’arrivais plus à le changer.

            • diama56 dit :

              Eh bien si c’est si vrai que ces casseurs sont des cas isolés, donc ils ne sont pas très nombreux et je ne comprends pas que toute la bande d’étudiants pacifiques ne se mettent pas ensemble pour les cibler, les sortir des rangs et les prendre à part pour leur expliquer qu’ils sont en train de leur nuire? Des milliers de manifestants respectueux ne seraient pas capables de sortir cette petite bande de trouble fête et de les empêcher de tout casser? Voyons donc….je pense plutôt que cela fait l’affaire de certains!

              Et puis quand Gabriel Nadeau-Dubois, de la CLASSE, dit : « Si certaines personnes ont commis des actes de vandalisme, le gouvernement n’a que lui-même à blâmer, s’il s’assoyait avec les étudiants, personne ne poserait des actes semblables », il déresponsabilise les vandales.

              Oui il a finit (du bout des lèvres!) par dénoncer la violence et non juste s’en dissocier, mais ça il en a mis du temps, comparé aux deux autres associations d’étudiants!

              Aujourd’hui le gouvernement a cessé les négos et avec raison.

              Ce serait un bon mouvement de la part de Mr. Dubois d’arranguer un peu sa gang et de leur demander de se calmer le pompom, pour le bien de tous….

              Sinon, chacun va se renvoyer continuellement la balle et tout va végéter, rien ne va progresser.

              Je souhaite tellement que les choses s’arrangent car à quelque part, j’ai de l’admiration pour les étudiants qui croient en leur cause.

              Mais aujourd’hui nous sommes devant une réalité et que ce soit dans le domaine de la santé, de l’économie, des services et programmes sociaux, des aînés, retraités, de l’éducation finalement, va falloir qu’on fasse tous notre part….

              Il ne reste rien dans la cagnotte.

              Oui, il y a de la corruption et on doit dénoncer les grosses primes, salaires et bonus et enveloppes brunes des ti-namis du gouvernement.

              Mais dites-moi, les étudiants veulent combattre l’État pour être plus dépendant de l’État en lui réclamant la gratuité scolaire? C’est ça leur révolution…demander plus d’argent à l’État comme tous les autres maudit groupe de lobbying du Québec? Wow..pas bien logique! Ce que tous les Québécois devraient demander à l’État c’est de COUPER LE GRAS ! Pas d’en demander plus!

  6. Marie-Claude dit :

    Je suis d’accord avec vous sur ce dernier point, Diama.
    Le problème va beaucoup plus loin que la hausse des frais de scolarité, et il est évident que le gouvernement devrait couper dans le gras.

    Mais l’éducation, ce n’est pas du lobbying, c’est l’avenir d’un peuple. L’éducation, ce n’est pas seulement apprendre un métier pour faire plus d’argent. C’est développer son sens critique, c’est apprendre à douter, à poser des questions et à se remettre en question, c’est devenir indépendant, pas seulement comme individu, mais comme peuple.

    Dans un autre ordre d’idée, avec la hausse, le gouvernement estime qu’environ 7000 jeunes renonceront à entreprendre des études universitaires. Lorsqu’on sait qu’une personne titulaire d’un baccalauréat rapporte à l’État environ 250 000$ en taxes et en impôts dans sa vie, ces 7000 jeunes représentent 1.75 milliards de dollards en moins pour l’État. Je trouve que ça repaie amplement le 265 millions que le Gouvernement veut aller chercher avec cette hausse.

    • diama56 dit :

      Vraiment Marie-Claude?

      Alors il est dommage qu’ils renoncent à leurs études si ils sont doués. Est-ce qu’à quelque part ils refuseraient alors de faire les quelques sacrifices nécessaires pour leur avenir?

      Vous savez moi et mon mari on n’était pas riche et on n’a pas TOUT payé à nos trois enfants, mais deux sont allés à l’université et ont travaillé été et weekends, pas de voitures mais transports en commun, pas de ipod et cellulaires, moins de sorties entre copains et pas de voyages, parce qu’ils devaient mettre beaucoup de temps dans leurs études.

      Un n’a pas voulu aller à l’université et il a un DEC et gagne sa vie moyennement mais est heureux…les deux autres sont en médecine (elle n’a pas terminé) et l’autre en ingénierie et on n’a pu les aider que très modestement, car on n’avait pas les moyens, et ils n’ont même pas bénéficié de bourses. Mais ils se sont débrouillés car ils voulaient réussir.

      Ils sont comme tout le monde, ils ont des dettes étudiantes qu’ils vont payer en quelques années et en attendant, ils vivent selon leurs moyens.

      Pour ce qui est de l’éducation, je suis d’accord que c’est important mais rendu au niveau universitaire, je crois sincèrement que les jeunes devraient investir dans leur avenir.

      J’ai travaillé dans le milieu médical et je peux vous dire que les coupes ont fait de grands dégâts et que le personnel médical est épuisé de faire du temps supplémentaire, que les malades souffrent des temps d’attente épouvantable alors je crois que la santé c’est vraiment un domaine autrement tout aussi important que l’éducation!!

      ET même là, il va falloir être réaliste car le temps des vaches grasses, c’est pas mal fini voyes vous!

  7. Marie-Claude dit :

    Il y aurait tant de chose à faire pour redresser la situation…

    Une éducation gratuite de la maternelle à l’université, un système de santé efficace et gratuit, des logements abordables pour tous afin que personne n’ait à vivre dans un taudis, arrêter de financer les banques et les multinationales, protéger l’environnement et faire la lutte aux changements climatique, instaurer un salaire minimum qui permette à chacun de vivre dignement, lutter contre la corruption…

    Il faudrait revoir entièrement le système actuel, notre façon de gérer nos ressources…

    Et si c’était possible?

    Et si le mouvement étudiant actuel n’était que le premier pas dans cette direction?

    Au lieu de leur taper dessus, si tout le monde leur emboîtait le pas?

    Peut-être qu’on arriverait à quelque chose.

    Moi en tout cas, ça me donne espoir.

    • diama56 dit :

      Marie-Claude, j’aimerais penser comme vous, mais je n’y arrive pas.

      On ne doit pas vivre sur la même planète! 🙂

      Moi personnellement ce qui m’enrage, ce sont tous ces millions redistribués uniquement aux actionnaires alors que des jobs se perdent au détriment de la « mondialisation » alors que des gens compétents comme les employés d’Avéos qui ont perdu leurs emplois alors que d’autres empochent l’argent de la liquidation de ce qui les faisait vivre, sont en train de se demander justement comment ils vont survivre et faire vivre leur famille….

      Encore des gens sur le chômage et le BS peut-être et pour qui on devra payer.

      Ça c’est la réalité.

      Une autre réalité est que les étudiants ne gagneront malheureusement pas la gratuité scolaire.
      Tout au plus je souhaite une forte bonification des critères pour accorder des bourses à ceux qui ont les capacités d’étudier mais pas les moyens.

      Sur ce, bonne nuit je vais me coucher!

  8. Marie-Claude dit :

    Au fait, j’ai trouvé l’information concernant le fait de porter un masque. Cette info était sur le blogue de Me Véronique Robert, dont je me permet de partager un petit extrait:

    « Déguisement

    Le droit canadien prohibe aussi le déguisement dans un dessein criminel. C’est l’article 351 (2) du Code. Ce qui ne veut pas dire que quiconque manifeste masqué commet un acte criminel. On pourrait imaginer le jeune qui se voile le visage non pas en vue de commettre un crime mais simplement dans le but de ne pas se retrouver «fiché» dans les dossiers policiers. On peut aussi imaginer un citoyen qui porte en guise de masque le visage d’un politicien. On peut encore imaginer une manifestation de femmes portant la burqa…
    Évidemment, et plus réalistement, un individu cagoulé lors d’une manifestation ne donnera pas beaucoup de mal à la Couronne lorsqu’elle devra faire sa preuve du dessein criminel s’il a par ailleurs commis des actes de vandalisme. Mais ce n’est pas un motif pour criminaliser toute forme de déguisement au cours d’une manifestation.

    Porter un déguisement lors d’une manifestation ne peut pas, et ne doit pas, être assimilé au fait d’entrer dans une banque avec un bas de nylon sur la tête. Le masque peut être une forme d’expression. Et si des accusations sont portées, ce sera au juge d’en décider. »

  9. diama56 dit :

    Marie-Claude….

    « …ce qui ne veut pas dire que quiconque manifeste masqué commet un acte criminel. »

    Vous en faites pas, avec la future loi, ça s’en vient!

     » On peut aussi imaginer un citoyen qui porte en guise de masque le visage d’un politicien. »

    Pour ça il y a les belles grosses pancartes sur lesquelles on peut mettre le visage de n’impote quel politicien, coiffé en clown si vous le voulez! »
    « On peut encore imaginer une manifestation de femmes portant la burqa… »

    Ouf! J’espère que non! La burqa c’est pas toute la grande tente noire avec juste un petit grillage pour pouvoir voir?
    J’aurais peut qu’elles s’enfargent et actionnent la ville pour rues en mauvais état?

    Bon ceci dit, si tu manifestes prends tes responsabilités et fais-le à visage découvert…sinon ça veut dire pour moi que tu as de mauvaises intentions!

    Quant aux étudiants s’ils étaient sérieux et vraiment inquiets que ces « casseurs » nuisent à leur cause, ils se metttraient toute une bande ensemble et les sortiraient de la manif au pc!

    Sur ce bien sûr, je trouve la hausse exagérée. Elle devrait être étalée sur une beaucoup plus longue période , mais Gabriel vas refuser de toute façon!

    Et pendant ce temps il dit: “Ce n’est pas mon rôle de faire un appel au calme” -Gabriel Nadeau Dubois-

    ….me semble que donner l’impression d’être civilisé et vouloir négocier aiderait leur cause, non?

    Je trouve que l’idée de trêve pendant les négos était bonne. La CLASSE donne l’impression de courir après le trouble.

  10. Marie-Claude dit :

    Cette loi n’est pas passée encore. Un projet de loi n’est pas une loi, et ça ne veut pas dire qu’elle va être votée favorablement par le parlement.

    Qu’en est-il des jeunes (je cite): qui se voile le visage non pas en vue de commettre un crime mais simplement dans le but de ne pas se retrouver «fiché» dans les dossiers policiers?

    La trève était effectivement une bonne idée, et ce n’est pas la CLASSE qui a organisé la manif qui a débordé mardi soir (c’est bien de ça dont on parle?)

  11. Marie-Claude dit :

    Diama…

    Trouvé sur le net:

    « Les médias sociaux regorgent de témoignages sur la manifestation de nuit dernière, à Montréal. Les gens racontent y avoir déambulé pacifiquement et n’avoir jamais entendu d’ordre de dispersion. Ils racontent s’être soudainement retrouvés pris en souricière, sans possibilité de se disperser, attaqués aux lacrymogènes et chargés par les policiers. Plusieurs n’avaient même pas eu connaissance de la poignée d’actes de vandalisme qui ont été rapportés. Plusieurs autres rapportent des scènes de désapprobations des manifestants face aux comportement des vandales. »

    Hmm, des scènes de désappprobations des manifestants face aux comportements des vandales…. C’est bien cela que vous vouliez?

    Pour la source (et le texte complet):

    http://www.quebecsolidaire.net/actualite_nationale/conflit_etudiant_quebec_solidaire_lance_un_appel_au_calme

    • stephan338 dit :

      je pence que tout les manifestant son pas coupable mais complice des violence du a leur manifestation
      , on manifestais passifiquement pi la on nous a taper dessu…
      ou plustot sa fait 2 mois qu<on manifeste a tout les jour sa creee de la casse a tout les jour on le sait mais on continue pareil c<est pas notre faute notre groupe se fait :infiltrer:
      nous somme innocent et aucunement responsable de sa … c des etranger depui 2 mois qui font de la casse dsl je ni croit pas!
      je soutien yia surmetn dautre solution que de cree une situation qui va attirer A COUP SUR la casse pour se faire comprendre
      dsl tout les manifestant sont responsable de se desordre social. selon moi bien sur

  12. Diane dit :

    Marie-Claude dit:
    « Qu’en est-il des jeunes (je cite): qui se voile le visage non pas en vue de commettre un crime mais simplement dans le but de ne pas se retrouver «fiché» dans les dossiers policiers? »

    Je me dis que si tu te caches sous une cagoule ou un masque, tu es un lâche. Lorsque tu as décidé d’aller manifester ce soir-là, tu as pris une décision en accord avec tes convictions alors assumes et fais-le le visage à découvert. Si tu es déjà fiché par la police, alors une contredanse ce plus ou de moins ne devrait pas te déranger tant que ça?
    Et si tu ne l’as jamais été, alors ne te caches pas le visage et t’auras pas de problème.

    Se cacher laisse penser que tes intentions sont mauvaises, point. Je conseille donc aux jeunes de ne pas refuser de se montrer le visage à un policier qui l’exige….sinon il en subira les conséquences.

    Bon pour ce qui est des manifestants qui la semaine dernière ont grogné contre les casseurs professionnels et les ont désignés aux policiers tout en les laissant passer pour que les forces de l’ordre aillent les arrêter, alors je les félicite et les applaudis!
    Cela prouve que quelqu’un a entendu la demande du chef de la police qui a demandé aux étudiants tannés que ces fichus casseurs leur fassent une mauvaise réputation collaborent et se tassent pour laisser passer la police pour qu’elle fasse sa job et arrête ces fauteurs de troubles, au lieu de les laisser agir en toute impunité!

    Je serai toujours POUR le droit de manifester pour contester et affirmer ses convictions, mais JAMAIS pour le faire violemment, que ce soit contre la personne ou les biens des autres!

  13. Marie-Claude dit :

    Je manifeste toujours à visage découvert.

    Mes commentaires n’avaient pas pour but de me justifier, simplement de voir le point de vue de ceux qui se cache le visage et d’éviter de les juger.

    • Diane dit :

      Bravo pour toi si tu manifestes à visage découvert, Marie-Claude! Cela signifie que tu as le courage de tes convictions et c’est une chose que j’admire.

      Mais je n’admire pas du tout ceux qui se cachent derrière un masque, un foulard, une cagoule….ils me font penser à des « lasagnes ».
      Cela me semble hypocrite et signifiant de mauvaises intentions, désolé!

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s