Un autre méchant abattu, oui mais…

Mort de KadhafiÇa y est, un autre méchant a été abattu. Après Ben Laden, Saddam et bien d’autres, voici Kadhafi exposé comme le plus récent trophée des gentils.

Nous ne pouvons que nous réjouir au moment de la chute d’un dictateur et avec lui des structures totalitaires qu’il avait érigées au cours de son règne… Mais je regrette de le redire, la mort violente ne rend jamais justice. Elle calme pour un temps la colère. Elle fait jaillir des danses de joie et des cris d’allégresse au sein de foules déchaînées. Mais il y a les questions et les doutes qui restent.

L’Occident a ses raisons de n’arrêter ses guerres qu’à la mort des dictateurs. Ceux-ci, jusqu’à peu de temps avant le changement de cap des Occidentaux, n’étaient-ils pas des alliés de la plupart des dirigeants du monde libre? Les témoignages de ces dictateurs déchus et de leurs suites pourraient gêner, alors pour nos chefs d’État, ils valent mieux morts que vivants. L’acharnement de l’OTAN à poursuivre ses raids contre les poches de résistance en Libye jusqu’à la mort du dictateur, a montré que c’était visiblement le seul véritable objectif… Harper saluera la mort de Kadhafi. Obama, Prix Nobel de la paix, dira simplement: « C’est la fin d’un chapitre… » Voici la preuve que la protection des populations civiles n’était qu’un prétexte pour entrer en guerre.

L’histoire se répètera toujours: les gagnants ne se satisfont jamais d’une simple victoire. Ils ont besoin d’écraser leurs adversaires au point où ces derniers ne pourront plus rien raconter de ces temps où ils complotaient ensemble, comme des amis! Lorsqu’une population se soulève et que le régime ami risque un putsch, il vaut mieux se mettre du côté des résistants. Et tant qu’à entrer en guerre, pourquoi ne pas en faire plus qu’ils n’en demandent? Bien sûr, car les résistants, après leur victoire, deviennent gouvernants à leur tour. Ceux-ci, nos nouveaux amis, auront donc une dette envers nous. L’honneur est sauf… Nous pouvons saliver devant tous ces contrats de reconstruction à venir et le pétrole enfin libéré!

Les dieux du Pétrole et de l’Argent ont gagné une autre bataille… Réjouissons-nous, nous n’aurons pas de compte à rendre, encore cette fois-ci !

Je ne dis pas qu’il ne fallait pas le faire. Mais le faire de cette façon? Non merci…

7 réflexions sur “Un autre méchant abattu, oui mais…

  1. Ouf! Grosse analyse…que je ne partage aucunement.

    Tout d’abord, l’Otan parle de se retirer dans deux semaines, ensuite, les pétrolières de plein de pays riches y étaient déjà en Libye alors l’idée que le pétrole soit l’enjeu de cette intervention de l’Otan, moi je n’y crois pas.

    Enfin, le peuple est content en maudit! La foule se réjouit. La liberté des peuples m’importe plus que tout!

    • Je suis tellement d’accord avec l’idée du goût de la liberté que ce peuple aura enfin retrouvé… Mais la liberté était déjà le moteur de ce processus de relèvement. Dans l’histoire, la mort du dictateur, comme symbole, a toujours fait surgir l’excitation des foules. Fallait-il vraiment se rendre jusque là dans la forme d’assistance que nos pays ont choisi d’accorder à la Libye ? Moi j’en doute. Nous avons six F18 basés tout près de chez moi à Bagotville et qui ont été impliqués depuis 4 mois dans cette guerre. Pour la première fois depuis Lester B. Pearson, nous avons agi comme les puissances de combat, non pas de résolution de conflit. Nos soldats, certains sont mes voisins, ont bombardé, tué et causé des « dommages collatéraux » qui portent des noms, qui sont des fils et des filles, des papas et des mamans. Je ne crois pas qu’il s’agit d’un prix à payer pour trouver une issue à 42 ans de dictature. Je pense qu’il y a 41 ans de laisser-faire et d’accointances douteuses. Le peuple a fait le boulot de se lever, nous sommes venus pour les aider, mais cette aide n’aura rien de gratuit, je vous l’assure… Liberté ? Quand ils se verront livrés pieds et mains liés économiquement et politiquement aux alliés occidentaux, ils feront comme les autres peuples et trouveront que le prix aura été chèrement payé… Et nous serons bien tranquilles.

  2. Qui vivra verra M Girard.

    Chaque renversement de dictateur implique du sang versé, c’est malheureux mais je ne vois pas comment on peut faire autrement!

    « Occupons Tripoli » n’aurait pas suffi! 😉

  3. j’ai suivi les twittos sur place depuis le début (un seul twittait de Tripoli. et pas toute la période, il téléphonait avec des cartes SIM données par des étrangers repartis chez eux, à un parent en Tunisie, qui twittait pour lui) et ceux qui étaient ailleurs (à l’est ou à l’étranger) et qui arrivaient à joindre leur famille à Tripoli, en y allant éventuellement. bon, c’est pas vrai que c’était un prétexte. là, vraiment, la France a appelé à les protéger et elle a bien fait.
    l’issue n’était pas évidente, c’était tellement pas symétrique.
    honnêtement, je suis contre l’intervention en Irak, mais là, c’était la population qui appelait, qui mourrait, il faut voir ce qui s’est passé à Misrata, et le bain de sang qui a été évité à Benghazi à 2 heures près..

    non, on peut pas dire que c’était une guerre injuste. s’il y a eu un jour une guerre juste, c’était celle là. c’était exactement comme le débarquement des américains contre les nazis. mais en attendant pas 5 ans. on ne peut pas dire que c’était mal. vraiment, il ne faut pas.

    • Chère Dominique,
      Je sais que vous avez été proche de ces événements, par les tweets que vous avez publiés. Je sais bien que c’était une situation intenable et qu’il fallait de l’aide. Je n’ai pas écrit que c’était mal. L’aide que nous offrons est aérienne essentiellement et sans doute beaucoup par le biais d’armements fournis en quantités énormes au peuple. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas intervenir. Mais est-ce que ce type d’intervention est le bon? Il n’a fait ses preuve ni en Afghanistan, ni en Irak où les « gagnants » quittent la tête entre les deux jambes. Et qu’en est-il alors de la Syrie ? Si nous appliquons les mêmes principes, pourquoi ne sommes-nous pas là aussi? Les Syriens aussi sont massacrés…

  4. @ Jocelyn

    Au delà des idéologies, au delà des conflits, il y a une vision éthique des conflits. Vous avez le courage de présenter les choses sous cet angle et je vous en remercie bien sincèrement.

    .« la mort violente ne rend jamais justice. Elle calme pour un temps la colère. », écriviez-vous.

    La mort violente calme la colère des uns, la nôtre et celle de bon nombre de Libyens, certes, mais elle ne calme pas toutes les colères. J’ajouterais même, comme je l’avais écrit sur mon propre blogue (ce qui m’a valu d’être qualifié d’idiot utile et de sale islamiste), que le printemps libyen pourrait bien être rempli d’espoir (le VERT du drapeau) tout comme il pourrait bien être taché de sang (la bande rouge du même drapeau).

    La Libye est une nation tribale, dont la plupart des clans s’étaient ligués contre Kadhafi. La Libye met également en opposition d’anciens dissidents démocrates, au sens noble et apolitique du terme, et d’anciens dissidents religieux, dont la tendance islamiste (au sens politique) avait été réprimée sous Kadhafi. À laquelle des différentes factions le pouvoir sera-t-il dévolu, à la fin du processus?

    Des Kadhafistes, il en reste. Et il reste des armes. Assisterons-nous maintenant à une guerre civile?

    C’est du sang des martyrs que l’on fait les héros… Non pas MON héros, ni d’ailleurs le vôtre, bien sûr, mais le héros de certaines franges de la population libyenne, Comment sera perçue, dans 12, 24 ou 48 mois, l’élimination brutale de Kadhafi, assassiné sous nos yeux, par vidéo interposée? Le bonhomme en aura-t-il atteint une nouvelle stature? redeviendra-t-il le symbole de la lutte contre l’Occident? L’Occident, que d’aucuns auront perçu comme leur allié circonstanciel, sera-t-il de nouveau diabolisé?

    Nul ne sait… Mais, comme vous, et ne serait-ce qu’en raison de ma formation de juriste, j’aurais de loin préféré que Kadhafi soit traduit en justice et que lui soit fait un procès susceptible de faire toute la lumière sur ses exactions.

    La catharsis n’aura pas eu lieu…

    • Merci Papitibi pour ce commentaire. En effet, tenter une interprétation plus nuancée des récents événements, notamment de l’assassinat de Kadhafi comme un acte final, ne semble pas susciter l’appui des masses… Je découvre à quel point les gens pensent noir ou blanc. Les zones grises demandent un peu de réflexion. Il semble plus facile d’attaquer la personne de l’autre plutôt que d’entrer en débat sur son point de vue. J’ai parcouru votre blogue et les commentaires suite à l’article auquel vous faites référence. Je n’ai trouvé en rien édifiant toutes les insanités qui y sont étalées… Bon courage !

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s