Quand on a que l’amour…

Standard

Une couple très proche s’est marié ce weekend. Un mariage traditionnel, à l’église, avec une messe, suivi de la réception, le banquet, les lancers de la jarretière et du bouquet de la mariée et même le lendemain de noces. Grande fête ! Une vraie fête de l’amour.

Mais l’époux n’est pas tout à fait jeune à 44 ans, tout comme son épouse, près de la quarantaine. Chacun de leur côté, ils ont du vécu. Ils ont eu à faire des choix, ont commis des erreurs. Par exemple, cet homme s’était déjà marié à l’aube de ses 20 ans*. Comme tant de couples qui se forment aujourd’hui, la vie ensemble, prématurée, sans l’épreuve des fréquentations, s’est avérée catastrophique. L’enfant qui est arrivé trop tôt n’a fait que consacrer l’impossibilité de vivre ensemble. Les années qui ont suivi ont été un long combat pour parvenir à demeurer un père présent dans la vie de son fils. Il a fallu plus d’une douzaine d’années avant que cet homme se relève peu à peu, commence à se délester de ses dépendances, se donne des moyens pour reprendre le contrôle de sa vie et rebâtir ses relations….

Et c’est là, « remis debout », qu’il a fait la rencontre de sa future femme. Elle aussi a son vécu. Une expérience amoureuse hâtive au coeur de l’adolescence qui l’a conduite à vivre 18 ans auprès d’un homme avec une ascendance très forte. Une vie de « tournées » sans port d’attache. Le fait de quitter cette vie et cet homme lui aura été bénéfique et libérateur. Elle était comme une fleur qui n’en finit plus de s’ouvrir. Son épanouissement en fait une femme accomplie qui rayonne autant par son être que par son talent.

Se connaître en vérité et s’accepter soi-même sont des conditions qui permettent plus facilement de vivre avec l’autre sans le phagocyter. Vivre ensemble, après des expériences difficiles et des relèvements, est un choix plus limpide pour un tel couple. Le bonheur n’est jamais exempt de tensions, ni parfait: mais on connaît mieux ce qu’on veut et ce dont on ne veut pas. Les compromis silencieux « pour ne pas déplaire » qui finissent par parasiter l’authenticité de la relation se font plus rares. Même si la vérité fait mal, elle s’avère plus douce à long terme que le silence ou les « petits mensonges ». Deux personnes matures ensemble, donc, et un enfant qui vient, un « choisi » qui n’a pas perturbé cet équilibre, au contraire: il a rendu leur amour fécond, tourné vers un tiers fragile.

À cette famille ne manquait plus que l’union légitime, scellée par un sacrement. Le temps de passer à l’acte est arrivé et, enfin, la grande demande ! Ce mariage était beau, fort, vrai.

Quand la vie se charge de nous faire grandir, par des expériences, des épreuves, du vécu, l’être que nous sommes devient peu à peu plus humain, plus près de son coeur. Il peut se dépouiller de ses illusions, des mirages de l’existence. Parfois, il ne reste plus que l’amour. Aimer et être aimé. Le reste vient après. « Quand on a que l’amour à offrir en partage », on a tout à donner et les invités de la noce sont comblés. Ils sentent qu’ils sont en présence de l’Amour. C’est un baume qui fait du bien et qui allège le fardeau quotidien.

Je rends grâce pour ce couple et leur témoignage. Oui, vive l’amour !

* Ceci implique que ce premier mariage a été déclaré nul par l’Église.

À propos de Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants (que des "gars"), 6 petits-enfants... Je travaille dans l'équipe diocésaine de pastorale pour l'Église catholique au Saguenay-Lac-St-Jean et en tant que professeur à l'Institut de formation théologique et pastorale. Ce n'est pas un travail pour convertir les gens à la foi chrétienne, c'est plutôt pour accompagner ceux et celles qui ont choisi de croire... Je ne suis donc pas très effrayant et plutôt de bonne compagnie, accueillait et discutant avec quiconque se montre respectueux, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion d'orientation sexuelle ou de handicap. J'ai auparavant fait partie de L'Arche de Jean Vanier (en France et à Montréal) à laquelle je continue d'être attaché spirituellement. Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

réponses "

  1. Je ne sais pas trop comment le dire… Vianney l’évoquait aussi, ce manque de discernement dans les relations de couple, ce manque d’amour vrai.

    Chez nous, mariés tôt, ce ne fut malgré tout qu’après quelques années, et deux ans de fiançailles… Certes, à l’époque, nous aurions aimé le faire plus tôt encore. Mais avec le recul, on s’aperçoit que nos parents ont su freiner nos ardeurs, pour nous permettre de construire une relation durable, intelligente, sensible, davantage raisonnée que passionnée.

    « Quand on n’a que l’amour, mon amour toi et moi, pour qu’éclatent de joie chaque heure et chaque jour… »

    • Merci pour ce commentaire. Il ne peut pas y avoir de recette unique en matière d’amour et de formation du couple. Mais il est vrai que la prudence et le temps ont aidé la plupart du temps à former des couples heureux qui ont su durer…

  2. De retour…
    J’aime beaucoup ce billet et surtout la fin: « vive l’amour »…Merci Jocelyn…bon, pour moi, 20 ans depuis la rencontre et 17 ans de mariage, un jardin à cultiver sans cesse,du temps oui…, de l’écoute, du dialogue toujours,de l’humilité souvent…pas trop de recette, de l’amour, celui de tous les jours aussi, du quotidien, des jours faciles et d’autres moins…des joies à vivre ensemble, des épreuves à surmonter ensemble…main dans la main… C’est difficile parfois l’amour, quel qu’il soit, mais il n’y a rien, absolument rien de mieux…
    bon et puis Jocelyn merci pour le grand Jacques, il nous a accompagnés à la sortie de l’église le jour de mon mariage 😉

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s