Petit guide spirituel pour vacanciers

Par défaut

Vives les vacancesAh ! Les vacances ! Changer de rythme. Changer d’air. Oublier le travail, la routine… Profiter de la vie ! Oui, enfin les vacances!

Après une année de labeur et d’engagement quotidien, prendre du temps pour soi, seul ou avec d’autres, du temps pour se refaire, c’est toujours une bonne idée. Bien sûr, il faut prévoir toutes les conditions matérielles comme les réservations, les trajets, les attraits, etc. Il peut également s’avérer bénéfique d’ajouter une petite touche de spiritualité pour favoriser également un ressourcement de l’âme… Voici quelques petites notes personnelles assorties de liens pour des vacances réussies au plan spirituel.

Cultiver des attitudes

Dans la croissance spirituelle, l’une des toutes premières attitudes provient de l’enfance, c’est l’émerveillement. L’enfant en est rempli dès son plus jeune âge, mais nous en prenons conscience lorsqu’il commence à exprimer des émotions, avec son visage, ses yeux brillants, parfois les sons qui indiquent son intérêt pour quelque chose, un objet, un lieu, une personne… L’émerveillement n’est pas réservé aux enfants ! Au contraire, s’émerveiller devant les petites choses, les beautés de la nature ou bien du génie humain est une attitude qui permet de développer un esprit positif et même s’approcher du bonheur !

La gratitude est une autre qualité de l’âme qui permet de vivre plus harmonieusement. En vacances, on se permet de petites gâteries, des petits bonheurs. Il est important de redécouvrir la valeur de tous ces petits riens qui contribuent à la qualité de notre vie. « Cultiver la gratitude c’est se donner les meilleurs moyens d’être heureux. » Voici un petit présent que j’ai tiré du blogue de Sophie Gueidon pour nourrir la gratitude (n’oubliez pas de continuer votre lecture) :

Qu’on possède un tant soit peu ou qu’on reçoive beaucoup, il ne faut pas tout garder pour soi. La paix de l’âme trouve plus facilement sa voie lorsqu’on nourrit le sens du partage. Des recherches en psychologie de l’enfance ont permis de montrer que c’est peu à peu que l’enfant développe le sens du partage, en lien avec le développement de l’autonomie. Il faut être relativement autonome pour pouvoir partager! C’est donc le fruit d’une certaine maturité. Mais ne nous méprenons pas sur la gratuité pure, il y a toujours un quelque chose pour soi dans le partage, comme une recherche d’égalité plutôt que d’une générosité à sens unique. Abraham Maslow écrivait déjà, en 1950:

La meilleure manière de devenir un meilleur serviteur des autres est de devenir une meilleure personne. Mais, pour devenir une meilleure personne, il est nécessaire de servir les autres. Il est donc possible, obligatoire même, de faire les deux simultanément. (Source)

S’émerveiller (exaltation), nourrir de la gratitude (action de grâce) et partager (« être charitable ») sont trois vertus chrétiennes qui n’ont pas besoin d’être nommées religieusement… Il suffit de les vivre pour se mettre en chemin de croissance spirituelle…

Se repaître, sinon se priver !

Le mot « repaître » a une signification précise, soit manger, assouvir sa faim. Mais au sens figuré, on peut le comprendre comme « rassasier son esprit, ses yeux, se délecter » (Source). Les vacances devraient toujours nous donner l’occasion de nous délecter quand le travail ou la vie quotidienne apporte son lot de routine et de lassitude. Mais comme nous vivons de plus en plus dans une société qui estime hautement les valeurs épicuriennes du plaisir par les sens, peut-être avons-nous des occasions de nous délecter à l’année longue ! Si c’est le cas, une autre manière de nous déplacer durant les vacances serait d’expérimenter une forme de privation. Se priver de paroles (un lieu de silence), se priver d’abondance (un lieu de simplicité) ou se priver de technologies (un lieu sans écrans…). George Sand a peut-être le mieux exprimé cette invitation toute simple :

On se donne bien de la peine et on s’impose bien des privations pour guérir le corps; on peut bien, je pense, en faire autant pour guérir l’âme. (Source)

La délectation tout autant que la privation sont des attitudes qui favorisent la recharge de nos batteries spirituelles ! Voici pour finir un extrait d’un poème de Thérèse de Lisieux qui illustre à merveilles l’expérience spirituelle de la délectation.

L’abandon est le fruit délicieux de l’amour

Il est sur cette terre
Un Arbre merveilleux
Sa racine, ô mystère
Se trouve dans les Cieux

Jamais sous son ombrage
Rien ne saurait blesser
Là sans craindre l’orage
On peut se reposer

De cet Arbre ineffable
L’Amour voilà le nom
Et son fruit délectable
S’appelle l’Abandon

Ce fruit dès cette vie
Me donne le bonheur
Mon âme est réjouie
Par sa divine odeur

Ce fruit quand je le touche
Me parait un trésor
Le portant à ma bouche
Il m’est plus doux encore

Il me donne en ce monde
Un océan de paix
En cette paix profonde
Je repose à jamais

Seul l’Abandon
En tes bras, ô Jésus
C’est lui qui me fait vivre
De la vie des Élus

A toi je m’abandonne
O mon Divin Époux
Et je n’ambitionne
Que ton regard si doux

[...]

Non rien ne m’inquiète. (Source)

Dernière chose: n’hésitez pas à tenir un journal de bord de vos vacances ! Peut-être vous viendra-t-il une inspiration débordante qui vous fera livrer des lignes mémorables !

À propos de Jocelyn Girard

Marié depuis 1984, 5 enfants (que des "gars"), 5 petits-enfants... Je travaille dans l'équipe de la Mission catéchétique pour l'Église catholique au Saguenay-Lac-St-Jean. Ce n'est pas un travail pour convaincre les gens de croire, c'est plutôt pour accompagner ceux qui ont choisi de croire... Je ne suis donc pas très effrayant et plutôt de bonne compagnie, sans distinction d'origine, d'ethnie, de religion ou de handicap. J'ai auparavant fait partie de L'Arche de Jean Vanier (en France et à Montréal) à laquelle je continue d'être attaché spirituellement. Autre blogue: http://lebonheurestdansleoui.wordpress.com Twitter : http://twitter.com/#!/jocelyn_girard Facebook : Jocelyn.Girard.9

réponses "

  1. J’ai beaucoup aimé ton billet… rafraichissant même ! Peut-être parce qu’il fait échos aux vacances que j’ai cette année. Le manque peut nous faire profondément apprécier les opportunités qui nous sont offertes. Il y a dans ces occasions données un espace d’émerveillement et de reconnaissance qui précèdent même la joie de l’évènement ou de la rencontre. C’est se préparer le coeur… à ce que ça goûte bon ! Bonne vacances à toi aussi… goûte-les à plein ! Puisses-tu les goûter pleinement.

  2. Ping : Revue de Blog : Notre-Père, SNCF, ordination, un blog du Québec, et News.va ! « Lemessin

  3. Merci infiniment pour le poème de Ste-Thérèse de Lisieux. Les larmes roulent sur mes joues en lisant ce magnifique chant d’Amour. Je m’avoue un peu mystique et je suis fascinée par la pensée de Thérèse.

    je vous souhaite des vacances remplies de bonheur, de rencontres intéressantes et aussi d’action de grâce; c’est si important.

    Merci et au plaisir de vous lire…

    Anne

Comment réagissez-vous ?

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s